Iran: Mise à jour: Lapidation d'un couple en Iran

Le pouvoir judiciaire iranien a suspendu l'exécution d'un couple adultère par lapidation, prévue jeudi dans un cimetière de la ville de Takestan (nord-est), a rapporté mercredi l'agence Fars.
"Le verdict de lapidation des deux personnes à Takestan a été stoppé sur ordre du responsable de la justice de la province de Qazvin, en se fondant sur la directive du chef du pouvoir judiciaire", a dit une source judiciaire dans la province, Hassan Ghasemi, cité par l'agence.

Selon une source judiciaire anonyme "les préparatifs nécessaires à l'exécution de la sentence avaient été mis en oeuvre", mais "le chef de la justice de Qazvin a ordonné verbalement d'y mettre fin" mardi soir.

L'adultère est puni de lapidation dans le code pénal iranien, mais le chef du pouvoir judiciaire l'ayatollah Mahmoud Hachémi Shahroudi a émis une directive en 2002 suspendant l'application de cette peine.

Les tribunaux de première instance peuvent infliger des peines de mort par lapidation, mais toute condamnation à la peine capitale doit être confirmée par la Cour suprême.

Un groupe de défense iranien des droits des femmes, dirigé par l'avocate Shadi Sadr, milite pour le retrait de la peine de lapidation dans le code pénal.

Le pouvoir judiciaire a démenti à plusieurs reprises depuis 2002 qu'une seule peine de lapidation ait été appliquée en Iran, alors que des activistes proches du groupe de Me Shadr ont prétendu le contraire.

En vertu de la loi islamique, les hommes condamnés à la lapidation sont enterrés jusqu'aux hanches et les femmes jusqu'au cou et attaqués à coup de pierres jusqu'à la mort. Ils sont laissés en vie s'ils parviennent à se libérer.

La loi stipule aussi que les pierres doivent être d'une taille telle qu'elles tiennent dans la main et ne soient pas assez grosses pour tuer le ou la supplicié en seulement un ou deux coups.

20 juin 2007

Pour lire les nouvelles en anglais, svp cliquez ici.
المصدر: 
Stop Stoning Forever / ICAHK