France: En finir avec la loi du silence face aux violences faites aux femmes!

المصدر: 
Coordination Féministe et Laïque
Communiqué de l'Union des Familles Laïques et de la Coordination Féministe et Laïque (CFL)
Deux ans après l'assassinat de Sohane Benziane, brûlée vive à Vitry par un petit caïd dont elle n'acceptait pas la loi, une jeune femme, Ghofrane, est morte lapidée à coups de pierre le 17 octobre dernier, à Marseille, par un garçon dont elle avait refusé les avances.
Il a fallu la pugnacité d'organisations locales pour que le Mouvement Ni Putes Ni Soumises parvienne à briser la loi du silence que les autorités entendaient imposer face à ce nouvel acte de barbarie perpétué sur notre territoire.

Après les vingt-neuf femmes assassinées cet été, la symbolique de ce meurtre ne doit échapper à personne. Les fondamentalistes religieux et les petits caïds ont décidé d'utiliser tous les moyens, y compris la mise à mort, pour intimider les jeunes filles des cités qui entendent affirmer leur droit de femmes libres et émancipées.

Celles qui refusent de porter le voile sont, dans ce contexte, de plus en plus désignées comme les futures victimes potentielles de ces nouveaux croisés de l'ordre moral. L'Ufal et la CFL sont parties prenantes de l'initiative de Ni Putes Ni Soumises, et appellent l'ensemble des militants de Marseille et de la région à assurer le succès de la manifestation du samedi 27 novembre, derrière la famille de Ghofrane.

L'Union des Familles Laïques, avec la Coordination Féministe et Laïque, seront d'autre part présentes, avec leur matériel propre, à la manifestation parisienne, ce samedi 27. Mais comme à l'occasion du 6 mars, l'UFAL et la CFL ne signeront pas l'appel des organisateurs, regrettant la non prise en compte, de la laïcité, de la mixité et de l'offensive du voile islamiste contre les femmes.

Paris, le 22 novembre 2004

B/ Tract de la Coordination Laïque et Féministe

Du sexisme ordinaire au viol et au meurtre en passant par les violences conjugales et l'esclavage moderne, il est temps de renforcer la législation ici et de créer des lois partout pour protéger les femmes. En cette journée internationale de luttes contre les violences faites aux femmes, celle contre les violences extrêmes que subissent les femmes sous le dictat des extrémismes religieux et les pratiques culturelles barbares ne doit pas être oubliée.

Parce que l'intégrisme islamiste est cause de persécutions envers les femmes, ici comme dans les autres pays.

En Iran, Jila Izadi, 13 ans a été condamnée à mort par lapidation après la pendaison au crochet d'une grue, d'une jeune fille de 16 ans accusée d' « acte incompatible avec la chasteté » !

Parce que le port du voile est le symbole de l'oppression des femmes et le révélateur de la montée de l'Islam politique en Europe comme partout ailleurs,

Parce que la lapidation, le crime d'honneur, le mariage forcé, l'excision et la polygamie existent aussi en France malgré la loi,

A Marseille, le 17 octobre 2004, Ghofrane a été tuée à coup de pierres pour avoir osé dire « NON » aux avances d'un garçon ! A Limoges, Khadija, fut égorgée par son mari sur la place publique parce qu'elle voulait divorcer.

Parce que nous soutenons la résistance des jeunes filles des cités et n'oublierons jamais Sohane Benziane et Samira Bellil,

Parce que les instances Vaticanes sont responsables, par l'interdiction du préservatif, de l'augmentation de cas de Sida en Afrique et dans le reste du monde,

Nous devons, au nom des femmes du monde entier, renforcer notre combat afin que cesse toutes les violences qui leur sont faites. Nous affirmons notre détermination à combattre les fascismes, les intégrismes et toutes les formes d'obscurantisme qui soumettent les femmes, les persécutent et les assassinent.

Nous disons que la stricte application du principe de laïcité doit être, plus que jamais une nécessité en cette année du centenaire de la loi 1905 car cette laïcité est l'arme universelle de la mixité, de la tolérance et de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Solidaires de la manifestation organisée par le mouvement des «Ni putes, ni soumises » le 27/11 à Marseille, nous soutenons la famille de Ghofrane et dénonçons les pressions qui imposent au silence.

DEUX RENDEZ VOUS POUR A NE PAS MANQUER

Paris le samedi 27 novembre, 15 heures, bd du Temple, devant le Cirque d'Hiver (M°«filles du calvaire»), avec la CFL Marseille, le samedi 27 novembre, place Belsunce, à 15 heures, derrière la famille de Ghofrane, à l'appel de Ni Putes Ni Soumises.

oignage d'Egypte

En 1992, j'ai quitté mon pays afin de fuir l'obscurantisme et la tyrannie exercée au moyen de la Loi Islamique contre les femmes (code de la famille, loi du talion, crime d'honneur).

Chez moi, ces forces obscurantistes s'appellent : Frères Musulmans, Jihad, El takfir wel Hegra ..). Quel ne fut pas mon désarrois en les retrouvant ici, sous les noms de UOIF, El Oma, avec pour figure médiatique : Tariq Ramadan (tiens, encore un égyptien !).

Chez moi, à leur début, la gauche égyptienne les a considérés comme extrémistes tout en faisant des alliances qu'elle disait purement tactiques, voire une nécessité de cohésion nationale contre l'impérialisme, la dictature gouvernementale et l'envahisseur sioniste.

Aujourd'hui, en Egypte, cette gauche est morte. Les Barbus, frères musulmans, Tariq, oh pardon celui là c'est ici, les Jihads, les Qaïda, sont devenus la première force politique. Ici, la gauche veut me faire croire qu'elle protège les Arabes, qu'il est nécessaire de faire alliance avec mes ennemis et que ceci ne s'appelle pas trahison mais alliance tactique et ponctuelle !

Non, les arabes ne sont pas tous musulmans-nes

Non, les arabes ne sont pas une espèce en voie de disparition qui aurait besoin de protection. Et qui nous protégerait ? Cette alliance avec nos ennemis ? Ceux qui nous ont fait fuir nos pays ? Ou cette gauche qui sacrifie les arabes laïcs-ques et surtout les femmes arabes en lutte contre tous les intégrismes ?

Avec de telles alliances, comment prétendre être solidaire avec les femmes afghanes, les femmes marocaines, et les femmes algériennes en lutte comme le démontre le mouvement 20 ans Barakate ?

La gauche n'a pas été à la hauteur de notre combat lors du débat sur le voile

Elle n'a pas été à la hauteur de notre indignation face à la participation de notre oppresseur Tariq Ramadan au FSE Elle n'a pas été à la hauteur quand elle ne s'indignait pas que l'UOIF, appelle à une manifestation contre le racisme, organisée par toutes les forces qui ne se sont pas posées les questions : Et le sexisme ? Et le droit à l'IVG ? Et la position de Tariq Ramadan concernant la lapidation ?

Oui, on veut une manifestation contre le racisme en même temps qu'un moratoire sur la lapidation des femmes ?!

De quelle alliance ose t'on aujourd'hui me parler ?

Comment nous dire, nous, femmes et hommes arabes refusant l'obscurantisme, le sexisme et la discrimination qu'on fait cela pour notre bien ???

Serenade Chafik