France: La revue Féminin plurielles est née

المصدر: 
El Watan
Le Collectif 20 ans barakat, constitué de cinq associations féminines ...
(Tharwa n’Fadhma n’Soumeur, AITDF, ADPDF, VIE et SOS femmes en détresse), vient de réaliser un des objectifs de la campagne d’information et de sensibilisation sur le code de la famille et son contenu discriminatoire à l’égard des femmes, lancée depuis une année, le 8 mars 2003.
Il s’agit de la revue Féminin plurielles dont le numéro zéro, sous le titre « Libres algériennes » vient de paraître et distribué gratuitement. Le collectif a choisi de faire coïncider cette publication avec la célébration du 50e anniversaire de la guerre de Libération et marquer ce grand événement auquel ont pris part les femmes algériennes.

Pour le collectif, cette revue se veut être un espace d’information et de sensibilisation envers la population algérienne, en particulier les femmes, sur les aspects discriminatoires du code de la famille. Elle se veut aussi un lieu d’expression, de questionnements et de débats de toutes les forces qui s’inscrivent dans le combat pour l’égalité entre les hommes et les femmes.

Le premier numéro de Féminin plurielles met donc l’accent sur le combat des femmes durant la guerre de Libération nationale ainsi que sur l’avant-projet de loi portant sur les amendements du code de la famille avec la contribution de points de vue de juristes, de sociologues et de militantes à l’instar de Nadia Aït Zaï, Wassyla Tamzali, Chérifa Zaïdi. Une lecture critique de ces amendements faite par Ourida Chouaki, Ouardia Harhad et Nacéra Saïdi nous est proposée.

D’après elles, ce nouveau texte ne correspond pas aux attentes maintes fois exprimées par les femmes, ni aux promesses contenues dans l’exposé des motifs. « Il ressort que le législateur a maintenu l’aspect discriminatoire du code de la famille en opérant quelques changements minimes dans la forme et dans certains aspects.

En effet, loin de consacrer l’égalité des droits entre les époux, comme stipulé dans la Constitution et la convention pour l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des femmes, ces aménagements ne font que réaffirmer la suprématie et, souvent, l’arbitraire des décisions masculines et des décisions du juge qui se voit investi d’un pouvoir exorbitant sur la destinée des femmes », constatent-elles. Dans ce numéro inaugural, Féminin plurielles publie un entretien avec la moudjahida et militante Akila Ouared. Une manière de rendre hommage a une femme qui milite depuis des années pour la liberté, l’égalité et la démocratie. Cette revue féminine, réalisée grâce au soutien apporté par l’association 20 ans barakat-France, constituera également, selon le collectif, un outil de soutien à la campagne qui doit s’inscrire dans la durée. Une conférence de presse autour de cette revue et la campagne de sensibilisation sera organisée par le collectif dans les prochains jours. Il est également inscrit au programme du collectif l’organisation d’une conférence nationale sur l’égalité entre les femmes et les hommes en Algérie.

Djamila Kourta - El Watan 22.11.04