Bahreïn: Harcèlement de la défenseuse des droits humains Ghada Jamsheer

Front Line est profondément préoccupée suite à la campagne de harcèlement présumée contre la défenseuse des droits humains Ghada Jamsheer, présidente du Women's Petition Committee (WPC).
Alors que Ghada assistait à la conférence AWID en Afrique du Sud, du 14 au 17 novembre 2008, des agents de la sécurité de l’Etat ont pénétré chez elle et ont pris des photos détaillées des lieux. AGISSEZ!

Le WPC est un réseau de femmes activistes bahreïnies qui milite pour la codification des lois familiales au Bahreïn et pour la réforme des tribunaux familiaux de la charia.

Ghada Jamsheer et sa famille ont aussi reçu des menaces par SMS et ont été suivis par une voiture. Des agents de la sécurité de l’Etat en civil ont été envoyés à son domicile afin de l’insulter. Elle a aussi été accusée d’agresser des policiers en fonction et elle n’est pas autorisée à s’adresser aux médias.

Front Line craint que la campagne de harcèlement et l’interdiction de s’adresser aux médias imposée à Ghada Jamsheer n'aient un lien direct avec son travail légitime en faveur des droits humains, en particulier pour la défense des droits des femmes au Bahreïn. Par ailleurs, Front Line craint que cela ne fasse partie d’une campagne contre tous les défenseurs des droits humains dans le pays. Front Line est très inquiète pour l’intégrité physique et psychologique de Ghada Jamsheer et pour sa famille.

Pour en savoir plus, svp cliquez: www.frontlinedefenders.org/fr/node/1468

المصدر: 
AWID