Egypte: Des centaines de femmes manifestent au Caire contre leur harcèlement

المصدر: 
Jeune Afrique
Plusieurs centaines de femmes en noir arborant un ruban blanc se sont rassemblées mercredi à l'entrée du siège du syndicat de la presse au centre du Caire pour protester contre "les agressions sexuelles" subies par des journalistes.
Des milliers de policiers, en uniforme et en civil, étaient déployés devant le siège du syndicat et dans les rues avoisinantes pour prévenir tout débordement des manifestantes vers la rue.
L'état d'urgence en vigueur depuis l'assassinat du président Anouar el-Sadate en 1981 interdit les rassemblements et marches dans les rues.

Les manifestantes brandissaient des banderoles demandant la démission du ministre de l'Intérieur, Habib el-Adli et du directeur de la sûreté du Caire, Nabil El Ezabi, tenus pour responsables des violences subies par les femmes journalistes.

"Porter atteinte à l'honneur des femmes, c'est atteindre celui de la patrie" et "l'honneur de nos collègues fait partie de l'honneur de la partie", selon ces banderoles.

Des agents de sécurité en civil et des partisans du Parti national démocrate (PND, au pouvoir) s'étaient violemment attaqués le 25 mai à une cinquantaine de membres du mouvement d'opposition Kefaya (Assez), qui tentaient de manifester à l'occasion du référendum constitutionnel devant le mausolée d'un héros de l'indépendance égyptienne, Saad Zaghloul, et devant le Syndicat des journalistes.

Des femmes journalistes avaient été violentées et avaient subi des agressions sous les yeux des forces de l'ordre, qui n'étaient pas intervenues pour leur porter secours.

Le président américain George W. Bush et des organisations internationales de droits de l'Homme ont vivement condamné ces incidents et réclamé le jugement des responsables. Le Syndicat des journalistes égyptiens a réclamé samedi le limogeage du ministre de l'Intérieur.