Norvège: Chrétiens et musulmans signent un accord sur les conversions

المصدر: 
Journal Chrétien
Défendre le droit de se convertir à toute religion
Le Conseil islamique de Norvège et le Conseil des relations œcuméniques et internationales de l’Eglise (luthérienne) de Norvège ont déclaré en commun le 22 août que chacun était libre d’adopter la religion de son choix.
Le droit de changer de religion sans risque de « harcèlement » fait partie de la liberté religieuse fondamentale de chaque être humain. Le Conseil islamique de Norvège et le Conseil des relations œcuméniques et internationales de l’Eglise (luthérienne) de Norvège ont issu une déclaration commune le 22 août. Chacun est libre d’adopter la religion de son choix.

Ainsi, « une Eglise et une organisation de musulmans, représentative sur le plan national, reconnaissent d’un commun accord le droit de changer de religion », a déclaré Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil de l’Eglise. Dans une déclaration qui a été diffusée après la signature de leur accord, les deux institutions s’expriment en ces termes : « Nous dénonçons tous les actes de violence, la discrimination et le harcèlement dont sont victimes les personnes qui changent de religion ou désirent en changer, que ce soit en Norvège ou à l’étranger, et nous prenons l’engagement de nous y opposer ».

Selon Shoaib Sutlan, secrétaire général du Conseil islamique, « il est important de poser ce principe fondamental ».

Environ 86 % des 4,6 millions d’habitants que compte la Norvège sont membres de l’Eglise de Norvège, alors que quelque 72 000 musulmans déclarés représentent seulement 1,8 % de la population . Les deux institutions affirment que les conversions entre l’islam et le christianisme sont rares dans ce pays.

Et les signataires d’ajouter : « Ce dialogue permanent repose sur les valeurs fondamentales du respect et de la confiance réciproques. Il a pour but de prévenir les conflits et de créer un espace permettant aux musulmans et aux chrétiens d’approfondir les relations qu’ils entretiennent entre eux et avec la société norvégienne en général. Il s’agit, en particulier, de remettre en question les préjugés et les stéréotypes que chacun a de l’autre ».

De nombreuses interprétations de la sharia, dans le sens d’une application stricte de la loi islamique, interdisent toute conversion à un musulman et le fait d’enfreindre cette loi peut avoir de graves conséquences et entraîner la peine de mort dans les cas les plus extrêmes, par exemple en Afghanistan.

28 Août 2007