Etats-Unis: 3 dirigeants d’une oeuvre caritative musulmane condamnés pour mensonges

المصدر: 
AFP via Islam Pluriel
Les hommes dirigeaient l’organisation Care International, officiellement engagée dans le financement d’un orphelinat en Afghanistan. Mais selon l’accusation, leur activité principale était la propagande et la collecte de fonds au profit des moujahidine.
Trois anciens dirigeants d’une organisation caritative musulmane ont été condamnés vendredi pour avoir caché leurs liens avec des moujahidine afghans, usurpant ainsi des avantages fiscaux, a annoncé vendredi le ministère de la Justice.
Emadeddin Muntasser, un Libyen de 43 ans, ainsi que Samir Almonla, 50 ans, et Muhamed Mubayyid, 42 ans, tous deux Libanais, ont été immédiatement placés en détention. Ils risquent un maximum de 10 à 20 ans de prison, une peine qui doit être déterminée lors de trois audience distinctes début avril.

Entre 1993 et 2003, les trois hommes dirigeaient l’organisation Care International Inc, officiellement engagée dans le financement d’un orphelinat en Afghanistan. Mais selon l’accusation, leur activité principale était la propagande et la collecte de fonds au profit des moujahidine, notamment à travers la publication de lettres d’informations et de tracts.

Pour obtenir que Care International bénéficie du statut et des avantages fiscaux d’une organisation caritative, les trois dirigeants n’ont pas mentionné leurs activités de propagande.

Après 24 jours de procès à Boston, un jury fédéral a considéré vendredi que les trois hommes étaient coupables notamment d’”association de malfaiteurs en vue de frauder les Etats-Unis” et d’”intrigue pour dissimuler des informations au gouvernement américains”.

Depuis le 11 Septembre 2001, le gouvernement américain rend la vie dure aux oeuvres caritatives musulmanes, souvent soupçonnées de liens avec des organisations terroristes. Le gouvernement a plusieurs fois échoué à obtenir des condamnations pour soutien au terrorisme, mais plusieurs organisations ont vu leurs bureaux fermés et leurs fonds gelés, et les perquisitions fréquentes et médiatisées menées chez les autres découragent les dons.

12 janvier 2008