Niger: Le droit des femmes à l'éducation non respecté

المصدر: 
Afrique en Ligne
L'état des lieux en matière de respect du droit des femmes à l'éducation est désastreux au Niger, dix ans après l'adoption, par le gouvernement, d'une Loi d'orientation du système éducatif national (LOSEN) révèle une étude consacrée à cette question.
Selon cette étude menée par l'ONG Alternative, Espaces Citoyens, 15,1% seulement des femmes sont alphabétisées contre 42,9% des hommes. Bien que le nombre de femmes inscrites soit supérieur à celui des hommes, notamment en 2003 et 2006, les résultats des hommes en termes d'apprentissage sont meilleurs à ceux des femmes.
Le taux de scolarisation au primaire est de 35,8% contre 46,9% chez les garçons et la proportion des filles n'ayant jamais été scolarisées est de 51% contre 43% de garçons.

"Au regard de ces statistiques, il est permis de conclure que les programmes et projets exécutés au Niger en matière d'accès des femmes à l'éducation n'ont pas permis de réduire les disparités de genre", souligne l'étude.

La principale faiblesse de tous ces programmes et projets est justement de ne pas prendre en compte les autres niveaux de l'enseignement précise l'étude, qui souligne que l'accès à l'éducation de base, y compris l'éducation non formelle, ne garantit nullement l'acquisition par les filles et les femmes d'un niveau significatif de connaissance et de compétence susceptible de changer leur statut social.

L'étude révèle que sur toute la période 2003-2007, le budget prévisionnel total consacré au volet promotion de la scolarisation des filles dans le cadre du Plan décennal de développement de l'éducation (PDDE) était seulement de 7 milliards 432 millions de francs CFA, mais que seul 530 millions ont été effectivement dépensés, selon le ministère de l'Education.

"Ce qui démontre clairement que la promotion de la scolarisation des filles, bien qu'elle soit considérée comme une activité essentielle pour réduire les disparités de genre au sein du système éducatif, n'a pas bénéficié d'une allocation budgétaire démontrant une volonté politique affirmée", affirme l'étude.

"Cette situation confirme davantage l'idée que l'introduction de la dimension Genre dans les politiques éducatives n'est pas encore appropriée au niveau des décideurs nationaux, alors même que le Niger est signataire de tous les instruments juridiques internationaux et régionaux relatifs à l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'endroit des femmes".

juillet 2008

Source: Afrique en Ligne