Zimbabwe: Jestina Mukoko, militante pour les droits humains, a été enlevée!

المصدر: 
AWID
Le 3 décembre, Jestina Mukoko, militante pour les droits humains, a été emmenée de force de son domicile par une douzaine d’hommes armés en civil qui se sont présentés comme des policiers.
Plus de quarante-huit heures après son enlèvement, on ignore toujours où elle se trouve. Des avocats se sont renseignés auprès des postes de police de Harare, la capitale, et de ceux de la ville de Norton, mais ils ne sont pas parvenus à la localiser.
Jestina Mukoko est la directrice de Projet de paix pour le Zimbabwe (ZPP), une organisation locale de défense des droits humains qui observe la situation dans ce pays et rassemble des informations sur les violations qui y sont commises. D’après un témoin oculaire, une douzaine d’hommes, probablement des agents chargés de la sécurité de l’État, ont fait irruption chez elle à Norton et l’ont emmenée de force alors qu’elle était encore pieds nus et en pyjama. Ils sont ensuite partis dans deux voitures, dont une sans plaque d’immatriculation.

Amnesty International a appris que le 29 novembre, un autre groupe de six hommes environ, qui faisaient apparemment partie de ses ravisseurs, ont tenté de pénétrer chez elle en son absence après avoir prétendu être des collègues de travail.

L’enlèvement de Jestina Mukoko s’inscrit dans une politique de harcèlement et d’intimidation des défenseurs des droits humains menée par les autorités du Zimbabwe dans le but de les dissuader de recenser et de rendre publiques les atteintes aux droits fondamentaux commises dans ce pays.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Au Zimbabwe, les défenseurs des droits humains travaillent dans un environnement où leur liberté d’action est très limitée. Ils sont confrontés à des arrestations répétées, à la torture et à d’autres mauvais traitements, ainsi qu’à des manœuvres d’intimidation et de harcèlement, aux mains des forces de sécurité de l’État et d’agents non gouvernementaux partisans de l’Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique (ZANU-PF) du président Mugabe.

Amnesty International a dénombré plusieurs cas de disparitions forcées similaires à celui de Jestina Mukoko pour la seule année 2008. Les corps de certaines victimes ont été retrouvés plus tard, abandonnés. Les autorités du Zimbabwe ne sont pas disposées à enquêter sur ces affaires de disparitions forcées, ni sur les assassinats politiques de défenseurs des droits humains ou de militants politiques.

Au cours de la période précédant le second tour de l’élection présidentielle du 27 juin, de nombreux partisans du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) ont été enlevés et tués. Des milliers de personnes ont été torturées dans des camps mis en place avec l’assentiment des forces de sécurité. Près de 200 personnes sont mortes à la suite des violences commises à ce moment là avec le soutien de l’État.

Entre le 27 octobre et le 1er novembre, 15 personnes, pour la plupart des militants du MDC de la province du Mashonaland-Ouest, ont été enlevées à leur domicile et n’ont pas été revues depuis. Parmi elles se trouvait un bébé. Les autorités du Zimbabwe n’ont toujours pas respecté la décision rendue le 11 novembre par la Haute Cour les enjoignant de présenter les victimes devant la justice.

ACTION RECOMMANDÉE : dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en anglais ou dans votre propre langue) :

- dites-vous très inquiet de l’enlèvement ou de l’arrestation de Jestina Mukoko, la directrice de Projet de paix pour le Zimbabwe (ZPP), qui a été emmenée de force de son domicile le 3 décembre 2008 par des personnes qui semblent être des agents chargés de la sécurité de l’État ;

- exhortez les autorités du Zimbabwe à révéler où se trouve Jestina Mukoko et à ne pas lui faire subir de mauvais traitements ;

- priez-les d’autoriser cette femme à entrer en contact avec son avocat et sa famille, à recevoir de la nourriture, de l’eau et des vêtements chauds, et à bénéficier de soins médicaux ;

- indiquez qu’Amnesty International, estimant que Jestina Mukoko est détenue uniquement pour avoir exprimé ses idées sans prôner la violence, la considère comme une prisonnière d’opinion et demande sa libération immédiate et sans condition ;

- engagez les autorités à faire immédiatement cesser les disparitions forcées et à respecter les normes internationales relatives à l’arrestation et la détention des personnes faisant l’objet d’une information judiciaire ;

- exprimez votre préoccupation face aux actes persistants de harcèlement et d’intimidation visant les défenseurs des droits humains et les militants politiques de la part des forces de sécurité du Zimbabwe ;

- demandez instamment aux autorités de diligenter sans délai une enquête sur tous les responsables présumés des disparitions forcées, notamment sur les personnes qui les ont autorisées, et de les amener à répondre de leurs actes.

APPELS À : (Il peut s’avérer difficile d’envoyer des fax au Zimbabwe ; merci de vous montrer persévérant ou d’envoyer des lettres.)

Président de la République :
President Robert G. Mugabe
Office of the President
Munhumutapa Building
Samora Machel Avenue
Box 7700 Causeway
Harare, Zimbabwe
Fax : + 263 4 734644
Formule d’appel : Dear President, / Monsieur le Président,

Chef de la police nationale :
Commissioner General of Police Augustine Chihuri
Zimbabwe Republic Police General Head Quarters
PO Box 8807
Causeway
Harare, Zimbabwe
Fax : + 263 4 253 212
Formule d’appel : Dear Commissioner, / Monsieur,

Commandant des forces armées du Zimbabwe :
General Constantine Chiwenga
Ministry of Defence
H/Q Defence House cnr Kwame Nkhuruma
3rd Street
Private Bag 7713
Causeway, Harare
Zimbabwe
Fax : + 263 4 796762
Formule d’appel : Dear General, / Mon Général, (si c’est un homme qui écrit) ou Général, (si c’est une femme qui écrit)

Procureur général :
Justice Bharat Patel
Office of the Attorney General
Private Bag 7714
Causeway, Harare
Zimbabwe
Fax : + 263 4 777 049
Formule d’appel : Dear Attorney General, / Monsieur le Procureur général,

COPIES À :

Projet de paix pour le Zimbabwe :
Zimbabwe Peace Project
PO Box BE 427
Belvedere
Harare, Zimbabwe
Fax : +263 4 778311

Ambassade de la République du Zimbabwe
Square Joséphine Charlotte 11
1200 Bruxelles
Fax : 02.762.96.05
Fax : 02.775.65.10
Email : zimbrussels@skynet.be
PRIÈRE D’INTERVENIR IMMÉDIATEMENT. APRÈS LE 16 JANVIER 2009, VÉRIFIEZ AUPRÈS DE VOTRE SECTION S’IL FAUT ENCORE INTERVENIR. MERCI.

Source: AWID