Algérie/Italie: Soutien de la candidature de Giuliana Segrena

المصدر: 
WLUML Networkers
C’est la solidarité personnifiée avec les aspirations et les combats des populations du Sud pour leur émancipation et leur insertion dans le monde moderne.
Giuliana aura été de toutes les luttes des Algériennes contre l’obscurantisme islamiste mais aussi contre la régression dans laquelle le pouvoir veut maintenir les femmes en particulier et la société en général. Durant les terrifiantes années du terrorisme islamiste (1992-1999), la « journaliste italienne», comme elle est appelée affectueusement en Algérie, a été activement solidaire de toute l’Algérie résistante.
Giuliana est synonyme de militante des droits de l’homme pour nous autres Algériennes et Algériens. Son enlèvement en Irak par un groupe armé, l’organisation du djihad islamique, en 2005 a suscité en Algérie une avalanche de réactions de solidarité notamment de la part de journalistes que par les collectifs et les associations de femmes algériennes. En fait, tous les segments de la société algérienne avaient manifesté durant sa longue et douloureuse épreuve, leur plein soutien.

Les associations de femmes algériennes s’étaient réunies le jour même de son enlèvement, le 4 février 2005, pour exiger la libération de leur amie et compagne de lutte pour la démocratie. Tout est dit dans leur communique. « Nous venons d’apprendre avec douleur l’enlèvement de Giuliana Segrena, journaliste du quotidien “El Manifesto” ce vendredi 4 février à Bagdad. Un acte inacceptable.

Giuliana est l’amie des peuples. Elle n’a jamais hésité à se rendre là où nos voix ont été bâillonnées pour témoigner de nos vécus, particulièrement nos vécus de femmes. Avec courage, compréhension, abnégation et fidélité, elle a pris tous les risques, y compris au péril de sa vie pour éclairer nos situations dans le respect absolu de notre culture et de nos valeurs », avaient écrit ces femmes, avant d’ajouter « L’Irak a besoin de sa plume et de son témoignage. Nous avons besoin de la liberté de Giuliana pour continuer à soutenir le peuple Irakien ». La déclaration a été paraphée par 16 organisations de femmes, entre autres Djazaïrouna, Rafd, Rachda, Réseau Wassila, la commission femmes UGTA, le collectif Bnet Fatma n’Soumer, Sos Femmes en détresse et Défense et promotion des droits des femmes.

Lorsqu’elle sera relâchée, Giuliana est venue à Alger après s’être reposée auprès des siens dans son pays. C’est dire toute la force des liens qui l’unissent aux Algériennes. Durant la même année, elle recevra le prestigieux prix d’Al-Khabar « Omar Ouartilani » décerné pour des journalistes par la presse algérienne, en tant que « femme courage » et « journaliste connue pour son engagement pacifiste contre les conflits belliqueux et pour son militantisme agissant à l’endroit des droits des femmes de par le monde ».

Les signataires :
Association Défense et Promotion des Droits des Femmes
Cherifa Kheddar Djazairouna

les elections sont prevues pour le 04 juin

La Lettre Giuliana

Candidate aux élections européennes pour la circonscription Italie-centre.
J’ai décidé de me porter candidate aux élections européennes dans la liste ‘SINISTRA E LIBERTA’ (gauche et liberté’).

Dans le passé j’ai refusé d’autres propositions quand c’était peut être plus facile d’obtenir un poste dans le parlement européen.

Aujourd’hui je veux donner ma contribution à une nouvelle force politique qui essaie de réunir une grande partie de la gauche pour obtenir le quorum.

En outre dans ce parlement on parle de l’Europe, de politique internationale…c’est-à-dire de choses sur lesquelles je travaille depuis plus de trente ans, avec un regard tourné vers la Méditerranée. La paix, la laïcité’ et l’égalité seront mes axes principaux pour soutenir les droits des migrants et le combat des femmes contre tous les fondamentalismes.

Apres les différentes défaites de la gauche nous ne devons plus cultiver les déceptions et l’amertume mais nous devons choisir de ne nous engager une nouvelle fois et encore plus

Le programme

POURQUOI
J’ai décidé’ de me porter candidate aux élections européennes dans la liste ‘SINISTRA E LIBERTA’ (gauche et liberté). Je pourrais donner ma petite contribution à une nouvelle force politique qui essaie de réunir une grande partie de la gauche.

En plus on parle de l’Europe, de politique internationale, des choses sur lesquelles j’ai travaille désormais depuis trente ans.

Apres les différentes défaites de la gauche on peux choisir la déception et l’amertume ou de s’engager a nouveau et encore plus.

Ces élections vont créer un Parlement qui – au-delà’ des questions internes liées à son fonctionnement et à ses règles – il devra affronter une situation de crise internationale et des conflits de plus en plus proches de nous.

Ce sont les thèmes centraux de ma campagne et apres, si je suis élue, je travaillerai pour une Europe tournée vers la Méditerranée et qui participe aux combats pour l’égalité’ des peuples et pour les droits des femmes dans le monde entier.

Que vais-je faire au Parlement européen?

Laïcité et égalité
Je vais me battre pour que les thèmes de la laïcité’ et égalité soient affirmés dans chaque décision du Parlement. Laïcité signifie’ refuser l’emprise du religieux sur la société, signifie la liberté de penser, d’attitude, de choix, en ce qui concerne la sexualité ou la question de la vie et de la mort : chacun doit être libre de décider pour soi même en respectant toujours la volonté’ des autres. Egalite’ signifie’ aujourd’hui reconnaitre des droits égaux pour ceux qui vivent et travaillent en Europe sans distinctions de genre, race ou religion, et défendre les droits de migrants parce-que comme le dit la Déclarations universelle des droits de l’homme du 1948 : ‘’Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays’’.

Femmes contre les fondamentalismes
Le soutien au combat des femmes contre tous les fondamentalismes sera mon engagement principal. Pendant des années, j’ai voyagé dans plusieurs pays méditerranéens, au Moyen Orient, en Afrique j’ai connu des femmes merveilleuses qui se battent, souvent dans l’indifférence du monde occidental, pour défendre leur propre dignité et souvent leur propre vie. De l’Afghanistan à l’Irak, du Pakistan à l’Algerie, de la Somalie à la Bosnie les femmes sont en première ligne contre tous les fondamentalismes religieux ou tribaux, qui veulent les enfermer à la maison au service des hommes-patrons, en niant leur droit fondamentaux et en les soumettant aux violences. Mais pas seulement : un point de vu original et concret pour la solution de conflit, baseé sur la confrontation et pas sur l’utilisation des armes et elles proposent une idée de democratie et de laïcité qui souvent est inconnu au groupe de pouvoir masculin. Mon combat contre le fondamentalisme religieux concerne aussi chez nous, et pour ça une Europe laïque peux être de grand aide pour nos combats quotidiens et elle est la seul garantie a la liberté’, aussi de religion

Méditerrané, une mère de paix
Les dernières années ont montré que les guerres ne peuvent pas résoudre les conflits, au contraire elles les aggravent.

De l’Irak à l’Afghanistan, de la Palestine à la Somalie les interventions militaires ont provoqué seulement des deuils et des ruines.

En Irak le pays a été détruit pour abattre un dictateur sanguinaire et aujourd’hui il a été confié aux milices religieuses dirigées par l’Iran. Pour combattre al Qaida on s’appuie sur les vieux groupes liés à l’ancien régime.

En Afghanistan les Talibans sont en train de reconquérir le pays et les seigneurs de la guerre alliés de Karzai défendent leur pouvoir tribal en promouvant des lois qui légitiment le viol et la violence contre le femmes.

En Palestine, depuis des décennies on parle de deux peuples et deux états, au nom de la democratie et de la sécurité’ l’occident isole un peuple et assiste indifférent à la destruction de Gaza.

L’Europe doit et elle peut jouer un rôle politique de pacification et trouver des solutions aux conflits, en remettant la politique au centre de propres actions en profitant, sans grandes illusions, de la grande occasion représentée avec l’élection Obama à la Maison blanche.

Le premier objectif doit être la relance d’une politique de paix et de coopération en Méditerranée, pas une frontière entre deux mondes mais un lieu de renaissance des civilisations.

L’information essentielle à la démocratie.
Le droit à l’information est le sel de la democratie. Désormais dans le monde ou il y a des guerres la première victime est la liberté de l’information. Personne ne veut de témoins, souvent d’un cote et de l’autre. Ma tragique expérience en Irak mais pas seulement le démontre.

Une charte, un statut pour les droits à l’information qui pourrait être adopté par le Parlement européen pour garantir la défense des opérateurs qui sur le terrain risquent leur vie pour informer et permettre à l’opinion publique mondiale de se construire une idée pas Embedded des causes de guerres et des tragédies.

Aussi dans notre pays le droit à la pluralité de l’information est aujourd’hui nié par un service public qui offre une image édulcoré de la réalité’, soumise aux logiques et aux intérêts du gouvernement, de la même façon que pendant cette campagne électorale.

mai 2009