Mali: Mme Maïga Salimata Dembélé, la seule femme maire élue du Cercle de Koutiala, assassinée

المصدر: 
MaliWeb
L’assassinat de madame le maire de la commune rurale de Yognongon, dans le cercle de Koutiala, est le principal sujet qui défraie la chronique dans le cercle depuis le lundi 10 août 2009.
Partout dans la ville, les gens ne font qu’évoquer ce triste événement, que d’aucuns qualifient de lâche. Nombreux sont aussi ceux qui trouvent que Mme Maïga Salimata Dembélé, mère d’enfants, a été victime de sa popularité.
"Cette popularité, selon plusieurs sources, ne dérangeait pas seulement ses soeurs adversaires politiques, mais nombreux sont aussi les hommes qui n’ont pas pu tenir tête face à Salimata Dembélé, lors des communales de 2004 et celles de 2009, où elle a largement dominé les débats dans sa commune et même influencé positivement les élections en faveur de l’URD, dans d’autres communes du Cercle de Koutiala.

Cette élue de l’URD et seule femme maire du cercle de Koutiala était au tout début de son deuxième mandat. Mme Maïga Salimata Dembélé, qui n’avait pas encore quarante ans, jouissait d’une aura hors du commun dans le Cercle de Koutiala, particulièrement dans la commune rurale de Yognongo, dont le chef-lieu est situé à une dizaine de km de la capitale de l’or blanc.

Selon des sources proches de sa famille, Salimata Dembélé était devenue pour cette raison la personne à abattre dans la commune rurale de Yognongo.

Le lundi 10 août, assise derrière une moto conduite par l’un de ses proches, en direction de Koutiala et venant du chef-lieu de sa commune, Salimata Dembélé a été tuée par un tireur embusqué, avec un fusil de chasse et qui était, selon toute vraisemblance, un tueur à gage engagé par ses ennemis.

Selon le Commandant de brigade de gendarmerie de Koutiala, le Major Attaher Touré, l’assassin de Sali est un homme qui bégaie.

Au moment de l’assassinat de l’édile, il n’a pas voulu parler pour ne pas être identifié par celui qui transportait la maire de Yognongo.

Le Major Touré assure que cet acte odieux a été minutieusement préparé par les ennemis de la maire Dembélé. Le tueur, a-t-il ajouté, était encagoulé au moment où il commettait le crime. Il a tiré à bout portant sur la maire, sans aucun état d’âme.

Actuellement, il est sous les verrous, en même temps que trois autres personnes qui seraient impliquées dans ce crime, en plus d’un complice de taille, qui n’est autre qu’un officier de police judiciaire, dont le Major Touré a préféré taire le nom, pour les besoins de l’enquête.

Salimata Dembélé a été victime de sa popularité. En effet, selon plusieurs témoignages recueillis sur place, nombreux sont les politiciens de sa commune et du Cercle de Koutiala qui ont manifestement du mal à digérer leur défaite électorale face à la désormais ex-dame de fer de l’URD dans la localité de Koutiala.

Salimata Dembélé allaitait un enfant, qui n’a pas encore atteint deux ans. Elle aurait supplié son assassin de la laisser en vie à cause de ses enfants, mais l’assassin est resté sourd aux supplications de la pauvre.

Le Commandant de la brigade de gendarmerie, qui dirige l’enquête sur ce meurtre commis de sang-froid, a déclaré que l’assassin et ses complices, qui ont été arrêtés entre lundi 10 août et hier mardi 11, seront présentés ce mercredi devant le Procureur de la République de Koutiala.

La maire de Yognongo a été enterrée, hier mardi, aux environs de 16 heures, au cimetière de Koutiala, en présence d’une foule indignée et curieuse parmi laquelle se trouvait le 1er vice-président de l’URD, Abdoul Wahab Berthé, la responsable des femmes maires du Mali, les parents, les proches amis, les camarades politiques entre autres.

La direction de l’URD, très touchée par cet assassinat politique a, à travers son 1er vice-président, présenté ses condoléances à la famille de la victime.

Elle a promis que toute la lumière sera faite sur ce crime qui dépasse l’entendement.

Par: Zhao Ahmed BAMBA, envoyé spécial à Koutiala

12 aout 2009

Source: MaliWeb