Sahara-Occidental: Aminatou Haidar est repartie pour Laâyoune

المصدر: 
AFP

La militante saharaouie Aminatou Haidar, en grève de la faim depuis 32 jours, a quitté les Canaries jeudi soir à bord d'un avion médicalisé pour Laâyoune, chef-lieu du Sahara occidental, a constaté un journaliste de l'AFP. Elle était sortie peu avant de l'hôpital pour se rendre à l'aéroport de Lanzarote, une des îles de l'archipel des Canaries. Plusieurs centaines de ses sympathisants ont applaudi le départ vers 22H15 (heure locale et GMT) de l'avion dont le vol vers Laâyoune, son lieu de résidence, devrait prendre moins de deux heures.

A son retour des Etats-Unis, où elle avait reçu un prix en faveur des droits de l'Homme, Mme Haidar avait été refoulée le 14 novembre de Lâayoune par les autorités marocaines qui lui reprochaient de n'avoir pas voulu accomplir les formalités nécessaires et qu'elle accusait de son côté de lui avoir retiré son passeport marocain.

Son cas a donné lieu à un bras de fer diplomatique entre Madrid et Rabat.

"C'est un triomphe du droit international, des droits de l'Homme, de la justice internationale et de la cause sahraouie", a déclaré à la presse la militante à sa sortie de l'hôpital.

Aminatou Haidar, en grève de la faim depuis le 16 novembre pour forcer le Maroc à l'autoriser à rentrer chez elle à Laâyoune, avait été admise dans la nuit de mercredi à jeudi à l'hôpital à la suite de violentes nausées et de douleurs abdominales.

Agée de 42 ans et mère de deux enfants, la militante pour l'indépendance du Sahara occidental avait entamé sa grève de la faim à l'aéroport de Lanzarote, d'où elle voulait regagner Laâyoune.

Deux tentatives de Mme Haidar de rentrer chez elle le 4 et 5 décembre avaient échoué, les autorités marocaines refusant l'atterrissage de l'avion à bord duquel elle se trouvait.

"Si cela se produit de nouveau, je resterai à bord de l'avion et je continuerai ma grève de la faim", a averti jeudi soir la militante pro-Polisario.

Son oncle Bachar Ahmed Haidar --qui est "pacha" (agent d'autorité) au ministère marocain de l'Intérieur-- interrogé au Sahara occidental par l'AFP, avait confirmé son départ imminent, déclarant ignorer les conditions qui ont rendu possible son retour au Sahara occidental. Il avait lancé un appel à sa nièce, lui demandant instamment de cesser sa grève de la faim.

Dans un communiqué publié dans la soirée à Paris, l'Elysée a annoncé que le président français Nicolas Sarkozy avait demandé au Maroc de remettre un passeport à Mme Haidar.

M. Sarkozy a effectué cette démarche le 15 décembre en recevant à Paris le chef de la diplomatie marocaine Taïb Fassi Fihri et en exprimant "le voeu que le Royaume du Maroc puisse, dans sa tradition d'ouverture et de générosité, faire remettre à Mme Aminatou Haidar son passeport marocain à son arrivée sur le territoire du Royaume", selon le communiqué.

Le Maroc considère que le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole annexée en 1975, fait partie intégrante du royaume et propose une large autonomie sous sa souveraineté. Le Front Polisario, soutenu par l'Algérie, lutte en revanche pour son indépendance et réclame un référendum d'autodétermination que l'ONU n'a pas réussi jusqu'ici à organiser.