Maroc: Le 8 Mars centenaire 1910 – 2010 : Une journée qui garde toute sa signification

المصدر: 
ADFM
Cent ans après la proclamation de la journée internationale de la femme, le 8mars demeure un symbole pour les femmes de toutes les nationalités, les ethnies, les religions et les âges. Unies dans les luttes et les mobilisations pour une vie digne sans violences ni discriminations, des millions de femmes à travers le monde ont vu leurs vies changer en mieux. D’autres continuent à espérer que les 8 mars à venir leur apporteront la paix et la sécurité, accès à l’éducation, à la santé, et la reconnaissance de leurs droits.

Les femmes de l’aire arabo- musulmane, et en dépit de la diversité des situations, continuent à degré divers, d’être considérées comme des citoyennes de seconde zone, livrées dans certains pays, au nom de l’islam, à la folie des extrémismes, et dans d’autres, aux discriminations et violences imposées par un patriarcat moyenâgeux.

Un simple survol des indicateurs de développement humain montre avec clarté combien la corrélation entre développement économique et social et situation des femmes est forte. Le statut des femmes et les conditions dans lesquelles elles vivent, est un des fils conducteurs les plus importants de la situation d’un pays, d’une société donnée et de son niveau de développement. C’est aussi un puissant indicateur de l’état de la démocratie, des libertés collectives et individuelles et du respect des droits humains fondamentaux.

Ceci est vrai pour tous les pays y compris pour le notre. Si des progrès tangibles ont été réalisés au Maroc durant la décennie écoulée, il n’est pas possible de continuer à vouloir vivre sur des acquis qui risquent, s’ils ne sons pas consolidés, d’être érodés très rapidement tant il est vrai que tout ou presque reste à faire pour que les marocaines puissent vivre dignement leur vie familiale et publique sur un pied d’égalité avec les marocains.

Ce n’est qu’à cette condition que le Maroc peut espérer réaliser le développement humain, social et démocratique que nos responsables politiques n’ont eu de cesse d’appeler de leurs vœux.

Association Démocratique des Femmes du Maroc
8 mars 2010