Iran : Communiqué : Libération de Shiva Nazar Ahari

Le Réseau international de solidarité Femmes sous lois musulmanes (WLUML) et la Campagne mondiale « Arrêtons de tuer et de lapider les femmes! » salue l’annonce récente de la libération de Shiva Nazar Ahari, survenue le dimanche 12 septembre 2010.

Âgée de 26 ans, Shiva Nazar Ahari est une militante des droits humains, spécialisée dans la défense des droits des femmes et des enfants et celle des prisonniers politiques. Journaliste et “bloggeuse”, elle est aussi engagée activement dans le Comité des Journalistes pour les droits de l’homme et la Campagne Un million de signatures pour l’abrogation des lois discriminatoires envers les femmes en Iran. Ancienne étudiante en génie civil, Nazar Ahari a été expulsée de son université pour activisme. Elle a subi 266 jours consécutifs d’emprisonnement à Evin, dont une centaine, en isolement pour sa participation à des actes non-violents.

En juillet 2004, Nazar Ahari était arrêtée, devant les bureaux des Nations Unies à Téhéran, lors d’une démonstration des familles de détenus politiques. En 2009, elle le fut à nouveau, durant une vague de démonstrations, suivant les dixièmes élections présidentielles si contestées en Iran. Les agents des services de renseignement iraniens l’arrêtèrent sur son lieu de travail, le 14 juin 2009.

Le 17 juillet, Shadi Sadr, son avocate était arrêtée, alors qu'elle se rendait à l’université de Téhéran, pour participer à une démonstration lors des prières du vendredi. En mars 2010, Shadi Sadr dédia le Prix international de courage féminin qui lui avait été attribué, à Nazar Ahari.

Le 17 août 2009, après 33 jours de détention en isolement cellulaire de la section 209 de la prison Evin, Nazar Ahari était transférée au quartier général. Elle fut interdite de visite et n’eut que des contacts très limités avec sa famille. En septembre, sa famille offrait un montant exorbitant de 200 000 $ pour sa libération sous caution. Elle était accusée de moharebeh (inimitié avec Dieu) qui, sous le régime iranien actuel, est passible de la peine de mort

Nazar Ahari était arrêtée à  nouveau, le 20 décembre 2009, sur la place Enghelab à Téhéran, avec plusieurs autres activistes des droits humains, qui se rendaient à Qom, pour assister aux funérailles du grand Ayatollah Montazeri. Le dernier procès de Shiva Nazar Ahari s’est déroulé, le 4 septembre 2010, avec pour chefs d’accusation : « association de malfaiteurs », « propagande contre le régime » et « troubles à l’ordre public ». Des démonstrations eurent lieu au niveau international, pour exiger sa libération.

Nazar Ahari vient d’être libérée sous caution de $500,000, bien que sa peine officielle n’ait pas encore été prononcée. Les rapports reçus indiquent qu’elle va bien, mais Shiva, sa famille, le mouvement des droits humains en Iran et la communauté internationale continuent d’être gravement préoccupés pour sa sécurité avec sa condamnation imminente prévue dans les deux prochaines semaines.

Nous remercions tous ceux et celles dont les voix se sont jointes aux nôtres pour condamner la répression et la détention illégale des défendeurs pacifiques de droits humains en Iran, y compris Shiva Nazar Ahari. Les efforts de mobilisation à l’échelle mondiale ont été décisifs, car nos alliés à l’intérieur et en dehors de l’Iran et au aux alliés du pays et de la cause en Iran rapportent que cette pression internationale reste une stratégie importante au regard des vagues de répression contre la défense non-violente des droits humains. Il est important de maintenir la pression et de ce scrutin au niveau international, surtout peu de temps avant la sentence de Nazar Ahari.

16 September 2009

المصدر: 
WLUML Networkers