Mali: Le gouvernement doit adopter une loi contre les MGF

المصدر: 
AWID

Egalité Maintenant et le Comité inter-africain sur les pratiques traditionnelles affectant la santé des femmes et des enfants (IAC) va organiser une réunion régionale de parlementaires et de chefs religieux pour développer des stratégies afin de faire passer une loi interdisant les MGF au Mali. La dite réunion est prévue le 14 septembre 2010 à Bamako et sera suivie d’une conférence de presse le 15 septembre 09:30 à l’hôtel Azalai Nord Sud. Après une session de partage d’informations et d’échange des meilleures pratiques, les parlementaires visiteront le Ministère de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille pour plaider le passage immédiat de la loi.

92% est la proportion stupéfiante de femmes et de filles au Mali qui ont été soumises aux MGF, mais le pays n’a pas de loi interdisant cette pratique. Au lieu de ça, le gouvernement Malien a tenté de mettre fin aux FGM utilisant essentiellement son plan d’action national, un effort concerté entre le ministère de la femme et de la santé et différentes ONG. L’objet central de ces efforts a été de changer la culture autour des MGF en sensibilisant les chefs des communautés, les exciseuses, les parents et les filles dans les communautés qui pratiquent les MGF. Le plan de 1998-2005 visait à réduire le taux de prévalence des MGF de 97% à 40%. Le plan d'action national actuel (2008-2012) vise à réduire le taux de prévalence à 65% et à adopter une législation nationale contre les MGF.

Les efforts déployés par des organisations maliennes pour faire passer une loi nationale ont été perturbés par les chefs religieux en 2002. Depuis, le gouvernement a été réticent à mettre l’accent sur ce problème. La prochaine réunion est ainsi une excellente opportunité pour les parlementaires et les chefs religieux du Mali de rencontrer leurs homologues venant de pays ayant interdit les MGF, tels que la Côte d’ Ivoire, la Guinée, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Togo. Les discutions porteront en particulier sur le passage et l’application des lois anti-MGF ainsi que le rôle des chefs religieux dans l’abrogation des MGF dans ces pays.

L'absence d'une loi contre les MGF au Mali commence à saper les efforts de lutte contre les MGF dans les pays voisins. Le Mali est devenu une plaque tournante pour les MGF transfrontalières, recevant des filles et des exciseuses venant de pays voisins où la pratique des FGM est interdite, comme le Burkina Faso, la Guinée et le Sénégal. "Nous espérons que la perspicacité des parlementaires des pays où les lois anti-MGF sont mise en œuvre permettra au gouvernement malien de comprendre pourquoi il est crucial pour le pays d’adopter une loi interdisant les MGF", dit Faiza Jama Mohamed, Directrice d’Egalité Maintenant au Bureau du Nairobi.

En 2005, le Mali a également ratifié le Protocole à la Charte Africaine des Droits Humains et des Peuples relatif aux droits des femmes en Afrique, qui exige expressément les États membres à interdire les mutilations génitales féminines par des mesures législatives. Le Mali a également ratifié la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDAW) et la Convention relative aux droits de l'enfant, qui a également mandaté les gouvernements à protéger les droits des filles, y compris l'intégrité corporelle. ‘Si la santé et le bien-être de millions de filles victimes de FGM au Mali est une priorité pour le gouvernement, il doit veiller à l'adoption d'une loi interdisant les MGF sans délai’ dit Dr Morissanda Kouyate, Directeur d’Opération à IAC.

Egalité Maintenant/Equality Now P.O. Box 20646, Columbus Circle Station, New York NY 10023, USA
Egalité Maintenant/Equality Now Africa Regional Office, P.O. Box 2018, 00202, Nairobi, KENYA
Egalité Maintenant/Equality Now 6 Buckingham Street, London WC2N 6BU, UNITED KINGDOM
info@equalitynow.org

 

Egalité Maintenant 

28/09/2010 12:35