USA/Algérie: Des militants contestent le soutien apporté par CCR à un intégriste

المصدر: 
SIAWI

Le CCR, qui a été la seule organisation de droits humains à soutenir les victimes des groupes intégristes armés lors du procès contre Haddam dont Rhonda Copelon fut le fer de lance, alors que toutes les autres les ignoraient et abandonnaient sous prétexte que ces victimes n’étaient pas victimes de l’Etat mais d’acteurs non étatiques, trahit aujourd’hui ces même victimes en soutenant un des grands promoteurs et organisateurs de crimes contre l’humanité, un des chefs d’Al Qaida dans la péninsule arabique, sans même dire qui il est et quelles sont ses positions . Cet homme est aujourd’hui en liberté et continue à organiser les attaques et les crimes et à inciter à la haine et aux massacres, alors que son père continue à affirmer contre l’évidence sa totale innocence, cependant que son fils continue à publier ses incitations.

Nous ne pouvons croire que vous ignorez qu’ Al Awalik a soutenu ( se réjouissant sur son site web en Décembre 2008 de leurs ’ victoires et résultats’ qui ’remplissent son coeur d’une immense joie’ )le groupe intégriste Al Shabaab qui en 2009 a lapidé à mort une fillette de 13 ans qui avait subi un viol collectif; qu’il a enseigné à au moins trois des attaquants du 11 septembre, que son téléphone se trouvait chez Ramzi Bin al Shibh et qu’ Umar Abdulmuttallab l’identifie comme l’un de ses instructeurs d’Al Qaida et l’accuse d’avoir planifié l’attentat manqué sur Detroit le 25 décembre 2009.

Nous ne pouvons non plus croire que vous ignorez les écrits d’Al Awlaki qui condamnent à mort des gens innocents, souvent des musulmans. Est ce que vous ne défendez les musulmans que quand c’est le gouvernement américain qui les menace? et pas quand ce sont des fanatiques musulmans? Awlaki , en janvier 2009, dans ’44 façons de soutenir le djihad’ , donne des conseils pratiques pour s’y préparer et cela inclut un entraînement aux maniement des armes, comment financer et soutenir les groupes armés ( baptisés ’ combattants de la foi’ qui est le sens précis de ’moudjahid’) et l’incitation chez les enfants à devenir djihadistes. Il prône l’instauration d’un califat mondial d’où les ’incroyants’ seraient ’éliminés’. Sur son blog le 12.02.2009, il écrit que ’ si un musulman tue chaque incroyant et tous les incroyants de la surface du globe, il demeure un musulman et nous ne pouvons prendre fait et cause contre lui et pour les incroyants’. Il affirme que ’ la haine des kofr est un élément central de nos principes militaires’( extrait de ’44 façons…’)- Il écrit aussi ’les ’kofr’, la tyrannie, le mal et les prétentions des ’kofr’ de défendre la ’liberté’ et la ’civilisation’ et de combattre le ’terrorisme’, tout cela prendra fin avec leur mort, qui est imminente’ ( ’Sur le chemin du djihad’, Décembre 2005 sous forme audio, publié par Maktabah al Ansaar en juillet 2009.).

A aucun moment le CCR, dans sa défense inconditionnelle d’Anwar Al Awlaki, n’exige publiquement et avec force que, tout en maintenant que personne ne doit être assassiné, il est impératif que les criminels de son espèce soient déférés devant la justice. A aucun moment, le CCR n’indique son intention de soutenir les innombrables victimes d’Al Awlaki, avec au moins autant de moyens et de publicité que celles que le CCR accorde actuellement à sa défense . Le deux poids deux mesures que vous pratiquez dans ces circonstances est insoutenable pour nous. Si menace il y a de la part de la CIA envers Al Awlaki, que faites vous donc des menaces qu’il profère et que son mouvement met à exécution contre des gens comme nous? Il est encore en vie alors que bien des nôtres ne le sont plus, grâce à lui, à ses discours d’incitation et aux troupes qu’il contribue à organiser. Somme nous moins menacés ou moins importants à vos yeux?

Une chose est de s’opposer aux exécutions extra judiciaires de qui que ce soit, même les pires criminels et les Hitlers de notre temps; autre chose est de donner un chèque en blanc aux criminels en 1. les présentant exclusivement comme victimes, et 2. ne ne faisant aucun geste de soutien envers leurs victimes. Nous n’approuvons pas les assassinats extra judiciaires quels qu’il soient, mais nous n’approuvons pas non plus que ces criminels soient présentés comme des victimes seulement, ni que leurs victimes continuent à être abandonnées à leur sort.

Sans le moindre doute, le soutien public sans réserves de CCR aidera Al Awlaki à se dédouaner des incitations au crime et à la haine, et des crimes dont il organise la mise en oeuvre, en le présentant exclusivement comme victime des USA et de la CIA, et cela rendra encore plus invisible ses victimes.

Le CCR fait manifestement passer sa politique politicienne interne aux Etats Unis avant les droits humains pour tous. C’est une immense déception et une incroyable douleur pour ceux et celles, victimes algériennes des intégristes armés, qui ont cru avoir en CCR un indéfectible soutien. De plus, cette politique pourrait faire supposer que nous, algériens et algériennes dont un certain nombre sont des croyants musulmans ( mais pas comme Al Awlaki exige que nous le soyons!), sommes des ’kofr’ donc voués à être physiquement éliminés, ou bien des soutiens des impérialistes et anti-musulmans, alors que nous sommes simplement des démocrates et des féministes: n’est ce pas là des valeurs de droits humains que le CCR est supposé - aussi - défendre? Pourquoi nous abandonnez vous? Pourquoi est ce le seul Al Awlaki , déguisé en victime innocente, qui est désormais digne d’avoir votre soutien?

Sans vouloir instrumentaliser le nom de Rhonda Copelon, nous ne pouvons l’imaginer donnant son aval, sous couleur de défense de droits humains, à cette prise de position politique en faveur des assassins de civils, estimés’ kofr’.

Organizations:

DJAZAIROUNA, Association of Algerian Victims of Terrorism

RAFD, Rassemblement Algerien des Femmes Democrates

SIAWI, Secularism is a Women’s Rights Issue

 

SOMOUD, Association of the Victims of Disappearances by Terrorist Groups

WICUR, , Women’s Initiative for Citizenship and Universal Rights

Individuals:

Samia Allalou, Algerian journalist

Lila Benai, member of RAFD

Adnane Bouchaib, lawyer, Vice President of Soumoud, Algeria

Halima Bouhafs, Algéria

Kheira Dekali, Member of RAFD, Algeria 

Jane Doe, Professor

Lalia Ducos, president of the Women’s Initiative for Citizenship and Universal Rights, Algeria/France 

Asma Guenifi, psychologist, sister of Hichem, assassinated by Islamists, June 6, 1994

Nasredine Guenifi, father of Hichem, assassinated by Islamists, June 6, 1994

Marieme Helie Lucas, founder of the network of Women Living Under Muslim Laws (WLUML) and founder of Secularism is a Women’s Issue (SIAWI)

Cherifa Kheddar, president of Djazairouna, Algeria,sister ofLeila and Mohamed Redha, assassinated by Islamists  june24, 1996

 Zehira Mahcene, mother of Hichem, assassinated by Islamists, June 6, 1994

Mekbel  Nazim,son of Mekbel said, journalist assassinated byislamists  december 3,1994

Ali Merabet, president of Soumoud, Algeria

Said Nemsi, journalist

Zazi Sadou, spokesperson of RAFD, Algeria

Aziz Smati, filmmaker

Malika Zouba, journalist