Palestine: La mort du pacifiste italien à Gaza suscite l'indignation

المصدر: 
France Soir

Le mouvement radical Jihad Islamique et le ministre de l'Intérieur du Hamas ont condamné l'assassinat du pacifiste italien, dont le corps a été découvert dans une maison près de Gaza. Sa mort a suscité de vives réactions.

«Le gouvernement condamne ce crime atroce qui ne reflète pas nos valeurs, notre religion, nos coutumes et traditions, et affirme qu'il va traquer le reste des membres du groupe et appliquera la loi.» Les propos du porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas, Ihab al-Ghoussein, sont clairs et fermes à l'encontre de ceux qui ont tué le pacifiste italien, jeudi soir. Le meurtre a également été condamné par le mouvement radical Jihad Islamique, dans un communiqué, et par l'Autorité palestinienne, qui a dénoncé un « crime odieux». Le gouvernement italien a lui aussi réagi dénonçant un « meurtre barbare», le qualifiant de « geste de violence vil et insensé ».Ce jeune homme faisait partie de l'organisation non gouvernementale International Solidarity Movement. L'une des fondatrices de ce mouvement, Houwada Arraf, a précisé être «sous le choc» et a déploré un acte «commis par des forcenés agissant contre la volonté du peuple palestinien». Pour l'heure, les dirigeants de cette organisation n'ont pas décidé d'évacuer ses militants de Gaza.

Un groupe proche d'Al-Qaïda

Vittorio Arrigoni avait été enlevé par des salafistes dans la bande de Gaza il y a quelques jours. Il a été retrouvé mort dans une maison abandonnée du territoire palestinien. Le groupe djihadiste lié à Al Qaïda menaçait de l'exécuter d'ici 17 heures ce vendredi si le Hamas ne libérait pas son dirigeant. Le corps a été retrouvé par des agents de la sécurité qui ont pris d'assaut une maison du quartier de Cheikh Radouane.

Sur une vidéo envoyée la veille, un homme soulevait par les cheveux le visage ensanglanté d'Arrigoni, aux yeux bandés, vers l'objectif de la caméra. Le texte en arabe qui accompagnait la vidéo indiquait que «l'otage est entré sur notre territoire uniquement pour répandre la corruption». Ce militant pacifiste italien était arrivé dans la bande de Gaza en août 2008 à bord d'un navire transportant de l'aide humanitaire. Il était le premier étranger enlevé dans la bande de Gaza depuis la captivité d'Alan Johnston, journaliste de la BBC détenu pendant 114 jours avant d'être libéré en 2007 par un groupe se réclamant d'Al Qaïda, l'Armée de l'islam.

Par Actu France Soir