Congo: Le docteur congolais qui a travaillé avec les victimes de viol échappe à une tentative de meurtre.

المصدر: 
The Guardian

Un gynécologue congolais connu pour son travail avec des victimes de violences sexuelles a raconté comment un ami réalisant vite, l’avait sauvé d’un assassinat en le payant de sa propre vie. Denis Mukwege,  qui a reçu de nombreuses récompenses et avait été nominé pour le prix Nobel de la paix, a échappé de justesse à la mort quand cinq gangsters en civil ont attaqué sa maison à Bukavu, dans l’est de la République démocratique du Congo, jeudi soir.

« J’ai pensé qu’ils allaient me tuer, a-t-il raconté au Guardian. Ces gens sont entrés dans ma maison et mes deux filles étaient là. Ils leur ont dit de s’asseoir et de ne pas utiliser le téléphone. Ils étaient assis avec elles dans la salle à manger et ont attendu jusqu’à ce qu’ils entendent ma voiture ».

Un des assaillants a ouvert la grille et a forcé Mukwege à sortir de sa voiture. « J’étais d’un côté de la voiture et l’homme était de l’autre côté, » a continué Mukwege. « Il est venu vers moi et a essayé de tirer sur moi mais Jeff (un homme travaillant dans la maison de Mukwege) était derrière lui et a appelé. L’homme s’est retourné et a tiré deux fois sur lui. »

Par instinct, Mukwege s’est jeté sur le sol. « Il s’est retourné pour tirer sur moi mais j’étais déjà parterre. Il a sauté dans la voiture et est parti en vitesse ».  

On croit que les gangsters ont rapidement abandonné la voiture de Mukwege avant de s’emparer d’un autre véhicule. Leur identité et le lieu où ils habitent est inconnu.

Mikwege, 57 ans, est soulagé que sa famille soit indemne mais pleure la mort de l’homme qu’il a toujours connu simplement comme Jeff, un ami et un employé fidèle qui avait le même âge que lui. « L’homme travaillait avec moi depuis longtemps, a-t-il dit d’une voix qui tremblait d’émotion. « C’est une perte terrible pour moi et toute ma famille ».

Le motif de la tentative d’assassinat est un mystère. « Pourquoi ? Je ne sais pas. Ils ne m’ont pas demandé d’argent ou autre chose ».

Mukwege est le fondateur et le directeur médical de l’hôpital Panzi à Bukavu, où lui et son équipe ont aidé à traiter plus de 30.000 survivantes de violence sexuelle  - souvent des viols de gangs – par des groupes armés, y compris des femmes ayant besoin de soins gynécologiques spécialisés. Il a été décrit comme « comme probablement l’expert le plus compétent en réparations de blessures de viol. »

Il voyage régulièrement pour parler de la souffrance de ces victimes et il à parlé à l’Assemblée générale de l’ONU e septembre.

Son travail lui a valu de nombreux prix dont le Prix des droits humains de l’ONU, le Prix du développement de l’Afrique Roi Baudouin, de l’Africain de l’année, le Prix Olof Palme et le Prix Clinton du citoyen global, tandis que la Fondation Carter l’a nommé « Citoyen du monde ».

La nouvelle de la tentative de meurtre a provoqué la colère et la révulsion dans le monde. La militante et dramaturge Eve Ensler, fondatrice du mouvement global V-Day pour mettre fin à la violence contre les femmes, qui a d’abord voyagé au Congo sur l’invitation de Mukwege en 2007, a dit : « Un des grands hommes du monde a presque été assassiné cette nuit. On ne peut pas laisser continuer cela, on doit créer un environnement où le Dr Mukwege et tous les gens du Congo puissent vivre et prospérer en sécurité. »

Il y a eu une spéculation d’un motif politique pour l’attaque. Décrivant Mukwege comme « un de ses héros », le chroniqueur du New York Times, Nicholas Kristof, a blogué : « Le Dr Mukwege a probablement été visé à cause de son discours énergique le mois dernier aux Nations Unies, dénonçant les viols de masse au Congo et leur impunité. Le Président Joseph Kabila en a voulu longtemps au Dr Mukwege, et le discours à l’ONU n’a pas aidé. Entre temps, le Dr Mukwege a aussi offensé le Rwanda avec ses dénonciations du rôle du Rwanda dans les massacres et les viols au Congo.de l’Est ».

Le Réseau Sonke pour la justice du genre, une ONG travaillant à l’égalité en Afrique, a dit : « Nous craignons pour la sécurité du Dr Mukwege et sommes inquiètes que cette tentative contre sa vie était directement liée à son travail de défense. Elle suit de près un discours à l’ONU le mois dernier dans lequel il a dénoncé les 16 ans de violents conflits du pays et a appelé à « une action urgente pour arrêter ceux qui sont responsables de tels crimes contre l’humanité et de les amener devant la justice ».

« Nous appelons le gouvernement de la RDC à assurer immédiatement sa sécurité. Nous appelons aussi chacun de nos gouvernements et l’Union africaine à suivre la situation et à assurer la sécurité du Dr Mukwege. »