Il s’opère sous différents slogans religieux, mais il s’agit en fait d’un mouvement politique qui utilise le nom de Dieu pour justifier les injustices et la discrimination entre peuples, nations, classes, races, sexes, couleurs et confessions.

Partout où je vais dans le Monde arabe, en Afrique, en Asie, en Europe, aux Etats-Unis, en Amérique Latine, je décèle des traces d’activités de groupes intégristes œuvrant au nom de la religion.
Depuis la défaite arabe dans la Guerre de Six Jours en Juin 1967, et de façon plus précise depuis le début des années 70, on remarque que la plus grande partie des sociétés arabes musulmanes se retire de la voie laïque. Le phénomène de la «Résurgence Islamique» documentant un rôle politique de l’Islam renouvelé dans le développement social s’est généralisé plus tard ; il ne se limite plus aux sociétés arabes parmi celles qui sont islamiques.

1) Le néo-intégrisme islamique en tant que pratique articulatoire non-hégémonique :
Elle plaide en faveur des droits des femmes et leur permet de partager leurs problèmes. Le format et l’esprit de la revue Manushi sont nouveaux, mais elle représente toute une longue tradition distinguée dans le journalisme indien qui remonte au XIXe siècle.
SK : Votre récit «Main» («Moi») a suscité mon intérêt car l'expérience de «perte d'identité» qui y est relatée semble concorder avec ma définition de la «sensibilité moderne». L'expérience spécifique de «perte d'identité» vécue par le personnage principal acquiert une dimension et un sens universels. Elle paraît être l'histoire de chacun d'entre nous vivant dans l'environnement contemporain. Je suis curieuse de savoir si vous avez choisi ce thème à partir de votre observation générale de la vie moderne ou s'il est lié à une expérience réelle.
Son père, feu Faiz Ahmad Faiz du Pakistan, était peut-être le poète le plus populaire et le plus talentueux du sous-continent. Salima, âgée de 47 ans, dit n'avoir «pas le don des mots», et pourtant, elle s'exprime mieux que bon nombre de soi-disant littérateurs. Tout comme son père, c'est une non conformiste en art et par l'esprit. De sa mère, elle a hérité la connaissance de soi et la confiance tranquille qui transcende toutes les barrières. Elle a un rire enivrant.
Si l’on peut créditer ce mouvement de quelques développements positifs, il reste qu’il a été aussi le cadre d’une campagne vicieuse à Gaza visant à imposer le port du hijab (foulard) à toutes les femmes. La campagne était faite de menaces et du recours à la violence et s’est transformée en une offensive sociale totale. La complicité sociale, l’inaction politique, la pression familiale conjuguées à une transformation idéologique ont donné naissance à une situation où seules quelques femmes engagées (de Gaza) ont continué à ne pas porter le foulard, un an après l’Intifada.
«Les femmes et les enfants» sont facilement cités par les réseaux médiatiques parce que dans leur esprit, les femmes sont perçues comme des éléments de la famille et non comme des acteurs indépendants, elles sont censées être presque comme des enfants dans leur innocence quant à la real politik des affaires internationales. Il est rare que l’on imagine que les femmes soient à l’origine de la structure de base d’une confrontation.
A travers l’histoire, le rôle primordial de la femme dans la société a été considéré comme étant celui d’enfanter et d’élever son enfant. Cela a été également l’argument principal entre les mains de la société patriarcale pour contrôler les femmes et supprimer leur demande pour l’égalité des droits. Les progrès de la science et de la technologie ont dans une certaine mesure, donné l’occasion aux femmes, de pouvoir contrôler leur capacité de «reproduction». Seulement, les méthodes actuelles de contraception ne sont ni satisfaisantes, ni accessibles à toutes les femmes.
Les autres partis politiques n’ont pas la prétention de fournir une solution d’ensemble, applicable à toutes les facettes de la vie communautaire et privée ; donc le fondamentalisme, qui a une réponse toute faite à toutes ces questions (par exemple dans les domaines de l’éducation, de la vie familiale, de la succession, de l’art, etc.), est reçu par les masses désabusées comme un remède magique à tous les maux de la société. Cette approche séduit tous ceux qui désespèrent de trouver une solution même partielle à leurs difficultés.
Certains détails indiquent que le gouvernement militaire du Général de corps d’armée qui a pris le pouvoir suite au coup d’Etat du 30 juin, s’est engagé dans une politique visant à saper le statut des femmes au Soudan, sous la bannière des exigences présumées convenances islamiques. Africa Watch est préoccupé par les politiques en train d’être mises en place qui visent à exclure les femmes du service public, à restreindre leur accès à l’enseignement supérieur et aux professions juridiques, et à limiter leur liberté de voyager.
لَقِّم المحتوى