Address: c/o CIRAD-CA/TCHAD, BP 4583 N’Djamena

Tel. (+235)-52 32 78/52 42 56; (+235)-53 33 98

Fax: (+235)-51 86 48

Contact: Mme Mariam Alladoumgue

Nous représentantes de diverses organisations de la Société Civile Africaine réunies au Forum Mondial pour la Revue de Beijing 15 ans après et représentant les voix des millions de femmes et jeunes filles Africaines, Apres avoir eu des consultations avec différents acteurs avant et pendant le Forum Mondial des ONG sur les progrès enregistrés dans la mise en œuvre de le Déclaration et la Plate Forme d’Action de Beijing en Afrique,

29 March to 27 April 2010 (Global): The witchcraft epidemic in Africa is fueled by religious extremism. Practitioners of traditional African religions, traditional healers, witch-doctors and Christian missionaries and religious leaders incite witch-hunts on this continent. There are comparisons to be made between Africas current witch-craze, European Inquisitions and American witch-hunts. Perhaps the lessons to be learned in Africa are the same as those that needed to be learned by Europeans and Americans; there is no culture without human rights. All men and women, including Witches, have the right to live without being falsely accused, assaulted, persecuted or murdered.

Meurtres, passages à tabac, mariages précoces, violences sexuelles, la liste des atteintes aux droits des femmes est longue.
Au cours des huit derniers mois, au moins deux femmes ont été tuées par leurs époux à Guelendeng, selon les manifestantes.
Le projet du gouvernement de doter le Tchad d’un nouveau code de la famille interdisant certaines pratiques telles que la flagellation d’une épouse, soulève une vague de protestations dans le pays.
A government plan to give conservative Chad a new family law banning practices such as beating wives has provoked uproar.
لَقِّم المحتوى