gender-based violence

C’est devant une salle Ibn Zeydoun comble, partagée entre officiels, familles et proches, que le jeune Yanis Koussim présenta son dernier court métrage. Après le Festival de Cannes où il a été présenté dans la section Short film, puis Locarno, au mois d’août dernier, où il avait remporté le prix Cinema e Gioventù (Cinéma et jeunesse) pour la section internationale, ensuite récemment aux JCC où il a obtenu une bourse d’écriture au nom symbolique de Sotigui Kouyaté d’une valeur de 10.000 euros, le court métrage Khouya, le tout nouveau de Yanis Koussim, devait enfin être vu et présenté en avant-première à Alger. Celle-ci fut en effet grandiose puisque son producteur Malek Ali-Yahia directeur de MD-Ciné a vu les choses en grand. La salle Ibn Zeydoun était pleine de monde entre représentants diplomatiques, journalistes et personnalités du monde du cinéma et de l’audiovisuel.

Les épouses sont les plus sujettes à la violence avec 63% des cas. Le mari est le premier accusé, alors que les 23% des célibataires sont battues par leurs père, frères…. Les violences psychologiques constituent 86% des cas, suivies des agressions physiques avec 68% et des cas socioéconomiques avec 56% . Le bilan est dressé par 18 centres d’écoute sur les violences contre les femmes sur une période d’une année. 

Depuis avant-hier, la rapporteuse spéciale des Nations unies sur la violence contre les femmes, Rashida Manjoo, est l’invitée de l’Algérie. Durant le séjour de la responsable sud-africaine, qui durera une vingtaine de jours, il sera question d’évaluer la situation des violences faites aux femmes et de s’enquérir aussi des suites données, par les autorités algériennes, aux recommandations faites, en 2007, par la précédente rapporteuse spéciale, Yakin Erturk. Des recommandations qui, pour la plupart, sont restées lettre morte. Pour mener à bien son travail, Mme Manjoo s’entretiendra avec les instances nationales en charge du dossier de la femme, ainsi qu’avec des associations et organisations de la société civile, dans la capitale, mais également dans d’autres régions du pays, plus particulièrement à Constantine, Oran et Hassi-Messaoud.

GENEVA – The United Nations Special Rapporteur on Violence against women, its causes and consequences, Rashida Manjoo, will conduct an official visit to Algeria from 1 to 10 November 2010 at the invitation of the Government. “During my visit, I intend to meet with national stakeholders involved in fighting all aspects related to violence against women, with a view to appreciate the phenomenon in Algeria. I will also seize the opportunity of this mission to review progress made since the visit of my predecessor in 2007”, said the human rights expert, who will travel to Alger, Constantine, Oran and Hassi-Messaoud. 

 As the influence of Islamic fundamentalism spreads, more and more women are fleeing its repressive laws - compelling Western nations to deal with such cruel traditions as forced marriages, honor killings, and female circumcision.In April 1991, a 22-year-old Saudi student arrived at Montreal's Mirabel Airport and requested asylum on the unprecedented grounds of gender persecution. The woman, who has asked that she be identified only as Nada, told authorities that if Canada forced her to return to Saudi Arabia her life would be in danger. Her crime, she said, was walking outside her home without being fully veiled - that is, enveloped from head to toe in a black chador.

The United Nations has launched a new operation to combat rape and gender violence in Haiti, where some 1.3 million people were made homeless by January’s devastating earthquake, with the majority still living in camps. Police and soldiers from the UN peacekeeping mission (MINUSTAH) and Haitian national police (PNH), who are often the first responders, are being trained to tackle the problem and ensure medical services for victims, the top UN official in Haiti told the Security Council today.

لَقِّم المحتوى