Nouvelles

30/4/2011

Samar Badawi a déclaré à l'AFP qu'elle avait déposé une plainte auprès du tribunal administratif de La Mecque (ouest) contre le ministère pour avoir dénié aux femmes le droit de se faire enregistrer sur la liste des électeurs en prévision du scrutin municipal, prévu le 22 septembre. Les Saoudiennes n'ont pas non plus le droit de conduire dans le royaume dont les lois s'inspirent d'une version rigoriste de l'islam. Celles-ci interdisent aussi aux femmes de voyager sans l'autorisation d'un tuteur, et les placent en position d'infériorité en cas de divorce ou d'héritage.

27/4/2011

Les autorités algériennes doivent mener une enquête détaillée et indépendante sur la mort du militant du Mouvement démocratique et social (MDS) et de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie section d'Oran (CNCD), Ahmed Kerroumi. La demande a été formulée, ce mercredi 27 avril, par le rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la liberté d'opinion et d'expression, Frank La Rue, dans un communiqué publié sur le site de cette organisation. « Une telle action, conjuguée à une condamnation publique de la part du gouvernement, est indispensable pour garantir que cet acte odieux n'aura pas d'effet dissuasif sur la liberté d'expression dans tout le pays », a‑t‑il estimé.

27/4/2011

Cinq jours après sa disparition, le cadavre d'Ahmed Kerroumi, âgé de 53 ans, enseignant universitaire, militant du MDS et membre de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD) d’Oran, a été retrouvé samedi au siège du MDS à Oran. Présent sur les lieux, le correspondant d'El Watan à Oran a confirmé cette information qui a fait le tour de la toile provoquant ainsi l'indignation de tous les internautes Algériens. 

26/4/2011

Mukhtar Mai, une Pakistanaise victime d'un viol collectif et dont le sort a ému l'opinion publique internationale, a annoncé dimanche qu'elle allait contester le rejet par le Cour suprême de ses appels contre la libération de cinq de ses agresseurs.

21/4/2011

La haute commission chargée de préparer les élections du 24 juillet de l’assemblée constituante tunisienne a adopté lundi soir un décret qui prévoit un mode de scrutin à la proportionnelle et la parité-hommes/femmes, rapporte Trends top. L’élection prévoit le système des plus forts restes, qui favorise les petits partis. 

19/4/2011

Ces derniers mois, des mères de famille de différents horizons, pour la plupart des femmes mariées, ont sollicité Liberté sur un sujet peu médiatisé, lié à leur droit de tutelle sur les enfants, mais qui semble les affecter sérieusement, voire les humilier. Comme les questions de ces femmes étaient très précises, nous avons jugé utile de nous rapprocher d’une avocate, Maître Nadia Aït Zaï, pour en savoir plus sur le thème, en relation avec les textes en vigueur, et pour tenter de répondre à certaines de leurs préoccupations.

19/4/2011

Pour de nombreux Tunisiens, le passage à une culture plus traditionnelle est incompatible avec la récente histoire du pays. Ils craignent que les acquis de la révolution ne soient perdus. Lors d'une manifestation organisée le 1er avril à Tunis, à l'initiative notamment du Parti de libération islamique, certains manifestants ont souhaité l'obligation du port du niqab et le retour à une vie consacrée au foyer pour les femmes.

15/4/2011

Le mouvement radical Jihad Islamique et le ministre de l'Intérieur du Hamas ont condamné l'assassinat du pacifiste italien, dont le corps a été découvert dans une maison près de Gaza. Sa mort a suscité de vives réactions.

15/4/2011

Tous deux sont au cœur du débat sur la laïcité qui vire, ces dernières semaines, à la stigmatisation des musulmans. Sihem Habchi, présidente du mouvement Ni putes ni soumises (NPNS), très impliquée dans la loi anti-burqa, et Richard Malka, avocat du journal Charlie hebdo (les caricatures de Mahomet) ou de la crèche Baby Loup (et le licenciement de son employée voilée) ont le sentiment qu'un piège est en train de se mettre en place sur cet « enjeu de civilisation ».

15/4/2011

C'est avec une profonde consternation que j'ai appris le limogeage de M.Jack Persekian, directeur de la Sharjah Art Foundation, ceci pour le “punir” d'avoir permis à un artiste invité à la Biennale de Sharjah, en l'occurrence moi-même, de s'exprimer en toute liberté. Dans la foulée, mon installation intitulée « Maportaliche/Ecritures sauvages » (It has no importance/Wild Writings) a été censurée. Je tiens par ce communiqué à manifester ma plus vive indignation face à ce procédé infâme, et à témoigner ma solidarité à M.Persekian et à sa formidable équipe.