Nouvelles

19/4/2011

Pour de nombreux Tunisiens, le passage à une culture plus traditionnelle est incompatible avec la récente histoire du pays. Ils craignent que les acquis de la révolution ne soient perdus. Lors d'une manifestation organisée le 1er avril à Tunis, à l'initiative notamment du Parti de libération islamique, certains manifestants ont souhaité l'obligation du port du niqab et le retour à une vie consacrée au foyer pour les femmes.

15/4/2011

Le mouvement radical Jihad Islamique et le ministre de l'Intérieur du Hamas ont condamné l'assassinat du pacifiste italien, dont le corps a été découvert dans une maison près de Gaza. Sa mort a suscité de vives réactions.

15/4/2011

Tous deux sont au cœur du débat sur la laïcité qui vire, ces dernières semaines, à la stigmatisation des musulmans. Sihem Habchi, présidente du mouvement Ni putes ni soumises (NPNS), très impliquée dans la loi anti-burqa, et Richard Malka, avocat du journal Charlie hebdo (les caricatures de Mahomet) ou de la crèche Baby Loup (et le licenciement de son employée voilée) ont le sentiment qu'un piège est en train de se mettre en place sur cet « enjeu de civilisation ».

15/4/2011

C'est avec une profonde consternation que j'ai appris le limogeage de M.Jack Persekian, directeur de la Sharjah Art Foundation, ceci pour le “punir” d'avoir permis à un artiste invité à la Biennale de Sharjah, en l'occurrence moi-même, de s'exprimer en toute liberté. Dans la foulée, mon installation intitulée « Maportaliche/Ecritures sauvages » (It has no importance/Wild Writings) a été censurée. Je tiens par ce communiqué à manifester ma plus vive indignation face à ce procédé infâme, et à témoigner ma solidarité à M.Persekian et à sa formidable équipe. 

13/4/2011

“M. le président, je vous écris du Bahreïn, après avoir été victime d’une terrible injustice que je ne souhaiterais à personne d’autre au monde. Les forces de sécurité ont attaqué ma maison, enfoncé les portes à coups de massue et terrorisé ma famille. Sans aucun avertissement, sans aucun mandat d’arrêt et sans fournir aucune raison, des hommes armés et cagoulés ont attaqué mon père. Bien qu’ils n’aient rien dit, nous savons tous que le crime qui est reproché à mon père est d’être un militant des droits de l’homme”.

12/4/2011

A peine entrée en vigueur, la loi sur l'interdiction du voile intégral dans les lieux publics est déjà vivement décriée. Du côté des musulmans, qui multiplient les appels à la manifestation, mais aussi du côté des syndicats de police. Ces derniers dénoncent unanimement une loi "difficile à appliquer".

1/4/2011

Le gouvernement libyen affirme que Eman al-Obeidi, la femme qui a fait irruption dans un hôtel de Tripoli pour tenter de témoigner aux journalistes étrangers présents son viol par les hommes de Ghaddafi, a été libérée. Mais ses parents disent qu’elle est toujours prisonnière dans l’enclos du dictateur où on lui offre de l’argent pour changer son histoire. Eliza Griswold explique pourquoi ce cas peut révéler de nouveaux crimes de guerre brutaux contre les Libyennes.

1/4/2011

Le 11 février 2011, la rue égyptienne criait sa joie à l'annonce du départ de Hosni Moubarak. Alors, les égyptiens n'avait qu'un seul slogan à la bouche:le peuple, l'armée une seule main! Dans un tel moment de joie, nul ne voulait se souvenir d'une réalité que, pourtant, nul n'ignorait : l'homme dans lequel les égyptiens ont fondé tous leurs espoirs révolutionnaires est un des hommes les plus fidèles de Moubarak, le maréchal Tantaoui. Tantaoui, 76 ans, est un loyaliste, revêche aux réformes et à toute forme de changement, dont le tempérament et les intentions véritables n'ont pas tardé à faire surface.

14/3/2011

Si l'on s'en tient aux images de télévisions, on pourrait croire que la Libye est peuplée d'hommes, exclusivement. Et pourtant, « ce sont les femmes qui, les premières, ont défié l'interdiction de manifester » raconte Naeïma Gebril, juge à la cour d'appel de Benghazi : « Le 15 février, les mères de milliers de prisonniers morts en détention sont venues se poster devant le tribunal de Benghazi avec les portraits de leurs fils, car le procès venait de s'ouvrir et Fethi Tril, l'un des avocats qui plaidait leur cause, avait été arrêté la veille. Elles n'ont pas été réprimées : il était impensable que les policiers frappent des femmes. »

14/3/2011

Chères amies, Le rassemblement tenu à l'occasion du 08 Mars, à la grande poste " place Karima Belhadj" a eu un grand succès auprès du public jeune et moins jeune, femmes et hommes. La liste des femmes assassinées par les islamistes a suscité un débat très intéressant entre les femmes et les passants de la place baptisée "Karima Belhadj " un 08 mars par les femmes, il y a 13 ans. Beaucoup de citoyens sont venus nous dire qu'ils ne trouvaient pas sur nos listes, les femmes qu'ils ont connues. Ils ont été invités à nous fournir les informations nécessaires, pour les ajouter sur nos listes.