Sexuality

This workshop aims to bring attention to issues of sexuality in interventions related to Muslim Women.
Who remembers the “cleansing campaign” under President Chadli, more precisely in 1982? When you went out for a walk with your girlfriend/boyfriend, you could not walk 2 steps without running into ‘gendarmes’ or policemen who demanded your marriage certificate, or if you could not produce it, would take down your identity. It [seems to have] started all over again just like in 1982, couples in search of some green in Tipasa (a small town on the West coast of Algiers) have been taken to the police station by gendarmes or municipal guards – What’s the crime? Walking hand in hand.
The new webpages provide information on studies undertaken by reformist and feminist Muslim scholars.

Control of women’s sexuality remains to be one of the most powerful tools of patriarchy in most societies. The essays in this volume show that the sexual oppression of Muslim women is not the result of an ‘Islamic’ vision of sexuality, but a combination of political, social and economic inequalities throughout the ages.

L'Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD) a exprimé mardi sa "profonde inquiétude" face à "l'étendue que prend le hijab" (voile) en Tunisie et son "refus total de ce symbole qui est celui de l'enfermement des femmes et de la régression".
A movement, headed by South Asians, is taking shape to challenge the United Nations system to protect the human rights of gay minorities around the world.
Si l’on peut créditer ce mouvement de quelques développements positifs, il reste qu’il a été aussi le cadre d’une campagne vicieuse à Gaza visant à imposer le port du hijab (foulard) à toutes les femmes. La campagne était faite de menaces et du recours à la violence et s’est transformée en une offensive sociale totale. La complicité sociale, l’inaction politique, la pression familiale conjuguées à une transformation idéologique ont donné naissance à une situation où seules quelques femmes engagées (de Gaza) ont continué à ne pas porter le foulard, un an après l’Intifada.
Dans les cités populaires comme dans les quartiers chic, les femmes sont de plus en plus nombreuses à arborer le foulard islamique.
Les hommes ont de l’autorité sur les femmes parce que Dieu les a créés supérieurs à celles-ci et parce qu’ils dépensent leur fortune pour subvenir à ses besoins. Les femmes de bien sont obéissantes ; elles gardent cachées leurs parties intimes car Dieu les a gardé cachées. Quant à celles qui se révoltent ou qui désobéissent, il faut les réprimander, les renvoyer seules à leur couche, et les BATTRE. Cependant, si elles obéissent, n’entreprenez plus d’action contre elles. Dieu est le chef suprême. - Sureh Nisa - 34
Les efforts de réforme initiés par les hommes en faveur des femmes furent stimulés par les progrès considérables réalisés par d'autres communautés en Inde et s'inspirèrent des changements intervenus dans des pays musulmans du Moyen-Orient. Dès le début du dix-neuvième siècle, le statut des femmes était devenu un sujet de préoccupation pour les réformateurs hindu des classes et des castes supérieures. Leurs premiers efforts furent dirigés contre certaines coutumes telles que le sati et les sanctions contre le remariage des veuves, qui étaient préjudiciables au statut des femmes.
Syndiquer le contenu