feminism

Twenty years ago today Algeria’s military-backed government stopped the country’s electoral process, preventing the Islamic Salvation Front (FIS) from coming to power and dismantling the Algerian republic – something it had openly promised to do. In context, this was the better of the two bad alternatives available at that moment – interrupting a flawed parliamentary election rather than allowing the reins of power to be taken by fascists who openly proclaimed their opposition to democracy.

Elle parle à voix basse, chuchotant presque, d’un timbre fluet. Mais, derrière cette timidité, se loge une volonté farouche. Celle d’une jeune fille qui pose nue pour affirmer sa liberté, les yeux plantés dans l’objectif, et publie ensuite sa photo sur Internet, provoquant un gigantesque scandale chez les Egyptiens. « Je ne regrette rien, affirme Aliaa el-Mahdy. Ce ne sont pas les menaces de mort qui me feront changer d’avis, au contraire… » Du haut de ses 20 ans, la jeune étudiante veut changer le monde, propager la révolution et faire sauter les tabous, à commencer par ceux du machisme et du conservatisme écrasants qui pèsent sur l’Egypte. Cette image en noir et blanc montre Aliaa debout, en bas et en ballerines rehaussées de rouge, une fleur dans les cheveux. La jeune femme dénudée regarde le spectateur droit dans les yeux, comme l’« Olympia » de Manet qui scandalisa la France il y a plus d’un siècle.

Islamic feminism is on the whole more radical than Muslims' secular feminisms, argues Margot Badran.
Syndiquer le contenu