International

Notre troisieme bulletin donne des informations sur la reunion d'elaboration du Plan d'Action du Reseau qui s'est tenue a Dakar (Senegal) en Juillet 2006, sur les succes obtenus avec nos recents alerte action urgente que nous celebrons et fournit des details sur nos dernieres publications.

Co-organised by the Center for Women’s Global Leadership & Women Living Under Muslim Laws the first two Feminism in the Muslim World Leadership Institutes took place in 1998 in Istanbul, Turkey and in 1999 in Lagos, Nigeria.

تعرض خطة العمل الثالثة الإشكاليات والتحديات التي تواجهنا في سياقاتنا المختلفة وتطرح إستراتيجيات وهيكل مرن من أجل مواجهة هذه التحديات.

In July 2006, Women Living Under Muslim Laws held a week-long Plan of Action (PoA) Meeting in Dakar, Senegal. Following our last PoA Meeting (1997), this meeting aimed to update WLUML’s thematic priorities, strategies and organisational structure to ensure that they match the needs, concerns and capacities of our networkers. The resulting Plan of Action document will serve as the WLUML network’s guiding document for the next five years.

Depuis quelques années, la codification du droit musulman de la personne (DMP) dans les milieux minoritaires préoccupe de plus en plus les militantes du réseau Femmes Sous Lois Musulmanes, du Bénin jusqu’aux Philippines et de l’Afrique du Sud jusqu’au Canada.

Ce manuel offre des outils aux militantes et défenseurs des droits humains qui enquêtent sur les violences perpétrées contre les femmes par des acteurs non étatiques.

Dans un climat de plus en plus hostile au travail des militants politiques et dans différents contextes de mouvements sociaux et différentes régions, les femmes qui affrontent la montée des intégrismes et du militarisme au niveau mondial relèvent des défis bien spécifiques. En tant que femmes, elles doivent faire face aux mêmes violences que tout autre défenseur des droits humains, mais elles sont en plus confrontées à une violence et à des risques spécifiques à leur sexe.

For years, the accepted wisdom was that human rights principles and law applied only, or mainly, to the mediation of the relationship between citizens and the State. This view was held and promoted by, among others, academics, lawyers and jurists, as well as many international non-governmental organizations (INGOs) and activists.

Syndiquer le contenu