WLUML Bulletin – numéro 3

Publication Author: 
WLUML
Дата: 
septembre 2006
Прикрепленный файлРазмер
PDF Document357.43 кб
number of pages: 
4
Cover image

Notre troisieme bulletin donne des informations sur la reunion d'elaboration du Plan d'Action du Reseau qui s'est tenue a Dakar (Senegal) en Juillet 2006, sur les succes obtenus avec nos recents alerte action urgente que nous celebrons et fournit des details sur nos dernieres publications.

En juillet 2006, le réseau Femmes Sous Lois Musulmanes (WLUML) a organisé pendant une semaine une réunion « plan d’action » à Dakar, au Sénégal. Suite à notre réunion plan d’action (1997) précédente, celle du Sénégal visait à réviser les priorités thématiques, les stratégies et la structure organisationnelle du réseau, pour s’assurer qu’elles soit bien adaptées aux besoins, aux préoccupations et aux capacités des participantes de notre réseau. Le Plan d’Action (PA) qui en résulte guidera le réseau WLUML pendant les cinq années à venir.

La réunion « plan d’action » de 2006 du réseau WLUML a été la plus grande et la plus diverse de toutes ces réunions. Elle a fourni aux participantes de longue date ainsi qu’aux nouvelles venues une occasion unique pour partager analyses et préoccupations, et pour établir de nouveaux liens trans-régionaux entre une gamme variée de personnes et d’organisations. Beaucoup des nouvelles membres actives du réseau viennent de l’Afrique de l’Ouest et du Nord, francophones, et, pour assurer leur contribution à l’analyse et favoriser l’interaction réciproque entre elles, la réunion « plan d’action » de 2006 a été la première réunion du réseau à offrir l’interprétation simultanée en français et en anglais.

ÉCHOS DES RÉGIONS: LES PRÉPARATIFS DE LA RÉUNION PLAN D’ACTION

Pour faire en sorte qu’un maximum de militantes aient la possibilité de contribuer au Plan d’Action de WLUML, l’on a organisé une série de réunions régionales (appelées « réunions préparatoires au PA ») avant celle de juillet. Les participantes y ont identifié les enjeux critiques, les contextes et les besoins auxquels devaient faire face les femmes dans chaque région, et ont proposé des stratégies qui permettraient aux WLUML, en tant que réseau transfrontalier, de les adresser.

Ces réunions préparatoires au PA servaient aussi à identifier les militantes les plus susceptibles de s’engager activement avec le réseau dans les années à venir. Les rapports de ces réunions régionales ont été traduits en anglais, français et arabe et ont été présentés par les représentantes invitées à participer à la réunion Plan d’Action au Sénégal.

RÉUNION PRÉPARATOIRE AU PA …

EN AFRIQUE

Janvier 2006 : Bamako, Mali
En Afrique, la réunion régionale préparatoire au PA s’est tenue au Mali du 24 au 28 janvier 2006, sous l’égide du Bureau de coordination régional de WLUML au Nigéria, BAOBAB for Women’s Human Rights, en collaboration avec le réseau malien, Femmes et Droits Humains. Cette réunion a rassemblé au total 33 participantes venant de 14 pays africains: Maroc, Burkina Faso, Sénégal, Tchad, Guinée, Cameroun, Nigéria, Afrique du Sud, Mali, Libéria, Gambie, Sierra Leone, Tanzanie, Kenya et Ghana, ainsi que la responsable des programmes pour le Moyen Orient/Afrique du Nord au Bureau de coordination internationale (ICO). Comme enjeux critiques prédominantes dans la région, les participantes du réseau ont identifié l’essor constant de fondamentalismes, la violence contre les femmes, la globalisation, le VIH/SIDA et la réforme du code du statut personnel musulman.

EN ASIE
Juin 2006 : Colombo, Sri Lanka/Lahore, Pakistan
Des réunions se sont tenues au Sri Lanka (1-4 juin) et Pakistan (21-27 juin), auxquelles avaient été invitées des participantes du réseau Femmes sous Lois Musulmanes venant de l’Ouzbékistan, de l’Iran, du Pakistan, du Bangladesh et de l’Afghanistan. La coordination de ces réunions a été prise en charge par le Bureau de coordination régional du réseau Femmes sous Lois Musulmanes au Pakistan, le Shirkat Gah Women’s Resource Centre, et par le Muslim Women’s Research & Action Forum du Sri Lanka. Par ailleurs, des militantes du Bangladesh ont développé une analyse nationale des enjeux critiques les concernant. Parmi les préoccupations soulevées pendant ces réunions : les conséquences sociales de l’essor de l’islamisation et du conservatisme dans la région ; l’augmentation de la misère et du chômage, surtout parmi les femmes ; l’analphabétisation accrue ; la croissance de la violence de l’État et du contrôle des personnes et des organisations oeuvrant pour les droits humains, et l’augmentation de la violence contre les femmes.

MOYEN ORIENT ET AFRIQUE DU NORD
Mai 2006 : Le Caire, Égypte
La réunion régionale préparatoire au PA du Moyen Orient/Afrique du Nord s’est tenue en Égypte au 22–23 mai 2006. Organisée par le CEWLA (Centre for Egyptian Women's Legal Assistance, centre d’aide juridique aux égyptiennes), elle a été coordonnée par le ICO du réseau WLUML.La réunion a rassemblé au total 22 participantes venant de 11 pays: Algérie, Bahreïn, Égypte, Irak, Palestine, Jordanie, Maroc, Arabie saoudite, Syrie, Tunisie et Yémen, ainsi qu’une membre du PIC (Programme Implementation Council) et la responsable des programmes pour le Moyen Orient/Afrique du Nord au ICO. La réunion a identifié les enjeux critiques suivants : l’essor constant de l’islamisation ; le besoin d’une réforme du code du statut personnel musulman ; la violence contre les femmes et le besoin de faire un travail de lobby en faveur de l’adhésion aux traités internationaux tels que celui du CEDAW (Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes).

AU ROYAUME UNI
Juin 2006 : Londres, Angleterre
La réunion régionale préparatoire au PA du Royaume Uni a eu lieu le 30 juin 2006 à Londres, et était organisée par le ICO de WLUML. La réunion s’est focalisée sur les communautés de migrants d’origine musulmane résidant au Royaume Uni, sur les universitaires travaillant au niveau international sur des questions similaires et certains groupes internationaux basés dans ce pays et avec lesquels travaille le réseau WLUML. La réunion a discuté de l’exclusion sociale de personnes issues des communautés musulmanes en Grande Bretagne et a identifié des enjeux critiques tels que les suivants : l’érosion continue de l’espace laïc et l’émergence de nouvelles pratiques soi-disant « traditionnelles » ; le débat autour du code vestimentaire des élèves musulmanes ; l’absence de tribunes alternatives pour impliquer la jeunesse dans les communautés musulmanes ; et la pression constante pour obtenir un système juridique parallèle pour les musulmans.

EXPOSITION ITINÉRANTE AU CANADA

L’exposition organisée par WLUML, « Codes vestimentaires et Modes : L’habillement féminin dans certaines collectivités et certains pays musulmans » se déroule actuellement au Canada, sous l’égide du Conseil canadien des femmes musulmanes, Canadian Women for Women in Afghanistan et Droits et Démocratie. Cette exposition présente l’histoire et la politique de l’habillement féminin au sein des communautés musulmanes sur une étendue de trois siècles, examinant les multiples différences et ressemblances entre les codes vestimentaires et styles en vogue dans des communautés musulmanes aussi diverses que celles d’Égypte, de l’Iran, du Nigéria, du sud de l’Asie et de la Turquie.

Présentant plus de 250 images comprenant peintures, dessins et photographies témoignant de la richesse de diverses cultures au sein des communautés musulmanes, l’exposition remet en question l’idée même d’un « univers musulman » homogène. Force citations historiques et analyses originales à l’appui, ces images illustrent les expériences des femmes dans ces différentes régions et périodes historiques qui ont été sujettes à un code vestimentaire imposé. A travers cette exposition, cependant, les images mettent en valeur à quel point le contrôle politique, le statut social, le sexe, la mode et la créativité de l’individu en question ont tout autant d’influence sur son habillement. En ce faisant, l’exposition détruit la notion qu’il puisse exister un seul et unique code vestimentaire « islamique », que ce soit pour femmes ou hommes, et soulève des questions de plus en plus pertinentes quant aux motivations politiques qui continuent à perpétuer de telles notions.

L’exposition s’est tenue tout d’abord sur le site universitaire de l’UBC Robson Square Campus à Vancouver, puis s’est déplacée vers Montréal, où elle a été accueillie au YMCA pendant tout le mois d’août. En septembre, elle voyagera jusqu’à la University Environmental Design Gallery à Calgary, puis elle terminera sa tournée en octobre, à Winnipeg.

Au Maroc : La Caravane des femmes pour la pleine égalité, la citoyenneté et le développement en zone rurale
De Najlah Atamnah d’Alssiwar, un groupe de femmes palestiniennes à Haïfa
Organisée par Yatto, un groupe de femmes au Maroc qui soutient les femmes victimes de violence, la Caravane a visité des villages au sud-est du Maroc pour travailler ensemble avec les communautés locales sur les questions de l’égalité, la citoyenneté et le développement. Avec l’aide de groupes locaux, la Caravane a organisé plusieurs ateliers dans ces villages au sujet de la santé, l’environnement, les droits des femmes, les droits humains, le droit de la famille… La Caravane a également proposé aux femmes un accompagnement psychologique et des conseils juridiques sur le droit familial et la violence contre les femmes. C’est le réseau WLUML qui a mis Yatto en contact avec Alssiwar, et Yatto a invité ce dernier à participer à la Caravane pour partager leurs expériences avec des groupes de femmes en Afrique et au Moyen Orient. Pour lire l’article en entier (en anglais), voir: www.wluml.org/english/newsfulltxt.shtml?cmd[157]=x-157-542710