Document Occasionnel 15: Irak: Les droits de femmes menacés

Publication Author: 
Nadje Al-Ali, Mubejel Baban, and Sundus Abbas
Дата: 
decembre 2006
Прикрепленный файлРазмер
PDF Document1.01 Мб
number of pages: 
36
Languages available: 
francais, anglais
Cover image

Ce document occasionnel se penche sur les récentes activités de l'une des organisations membres du réseau WLUML basées au Royaume-Uni. Dr Nadje Al-Ali est networker active au Royaume-Uni, et Sundus Abass est networker active en Irak.

En Juillet 2006, Act Together (Agir ensemble, Action des femmes pour l'Irak) a accueilli à Londres pendant quinze jours Sundus Abass, directrice de L'Institut pour le leadership des femmes à Bagdad. Cette visite fait partie des activités de réseau en soutien aux femmes qui sont en situation post-conflictuelle, spécialement en Afghanistan, en Irak et au Sri Lanka. Elle a été rendue possible grâce au soutien de WULML.

Cette publication rend compte de plusieurs des activités qui se sont déroulées durant ces quinze jours mouvementés. L'objet de la visite était de souligner le travail engagé par les femmes irakiennes pour essayer d'amender la nouvelle constitution irakienne. Elles s'efforcent plus particulièrement de garantir que la loi irakienne préexistante sur le statut de la personne, l'une des lois familiales la plus égalitaire du Moyen-Orient, ne soit pas remplacée par l'Article 41 qui stipule que " les Irakiens sont libres de s'engager quant à leur statut personnel en concordance avec leur religion, secte, croyances ou orientation, et ceci sera régi par la loi ". Cette clause aura pour conséquence d'encourager les divisions sectaires au sein de la société irakienne.

Cette publication comprend trois exposés donnés en juillet 2006 devant un public d'une centaine de personnes à l'École d'études orientales et africaines (School of African and Oriental Studies - SOAS) à Londres. Les trois intervenantes se sont exprimées en anglais, qui est leur seconde ou troisième langue. Nous avons légèrement retravaillé leurs exposés, mais sans en changer ni le caractère ni la présentation - un seul de ceux-ci avait été rédigé sur papier.

Une discussion de deux heures en arabe entre trois femmes militantes irakiennes très expérimentées a été filmée par Maysoon Pachachi, membre de Agir ensemble - la transcription traduite du film monté d'une demi-heure se trouve également dans ce volume.

Nous espérons que les autres documents que nous avons inclus ici donneront une idée du travail effectué durant cette quinzaine, et des propositions d'actions qui pouvaient être entreprises dans les mois suivants.

En plus de ce qui est publié ici, Sundus a eu plusieurs entretiens avec des parlementaires britanniques, la Commission nationale des femmes, le Comité des droits humains de la Chambre des avocats, et Amnesty International a organisé une réunion d'ONG. Il y a eu des entretiens en arabe et en anglais à la radio, à la télévision et dans la presse écrite, et Sundus a fait une présentation devant le premier ministre irakien, en visite à Londres, et plus tard devant un public d'invités à l'ambassade irakienne.

Dans le cadre du travail en cours de WLUML sur le genre dans les constitutions d'après-conflit, trois femmes networkers ont participé en juin 2005 en Jordanie à la conférence " Notre constitution, Notre futur : graver les droits des femmes dans la constitution irakienne ", organisée par l'ONG Women for Women International (Femmes pour les femmes international). WLUML a aussi soutenu des luttes de femmes irakiennes par des appels à l'action. En 2003 WLUML a collaboré avec des femmes afghanes sur des questions de genre liées à la constitution afghane.

En Décembre 2006, date de mise sous presse de ce document occasionnel, la période de consultation pour les révisions et les amendements sur la Constitution Irakienne est toujours en cours. Parce que la date du début de la révision a été postposée, et à cause de plusieurs congés parlementaires, cette période s'étalera bien au delà du début de l'année 2007, et une date limite est toujours en discussion. Les femmes irakiennes travaillent ardemment pour le retrait de la Constitution de l'article 41, et pour l'incorporation dans la Constitution des instruments et règlements internationaux relatifs aux droits humains. Comme proposé dans Agir Maintenant (voir pp. 35-6), il n'est pas trop tard pour engager des actions de solidarité ! Donc s'il vous plaît, agissons ensemble, et agissons maintenant!

Caroline Simpson

Membre du staff du Bureau international de coordination (ICO) de WLUML et membre de Act Together - Women's Action for Iraq (Agir Ensemble - Action des femmes pour l'Irak)