Morocco

Une « interdiction par anticipation » que dénoncent des ONG féministes marocaines.
C'est une première au Maghreb et dans le monde arabo-musulman : l'association féministe Ni putes ni soumises (NPNS) va ouvrir une antenne au Maroc.
La femme a été au centre des enjeux politiques de ces pays depuis les indépendances.
Le mouvement féministe a accueilli favorablement la volonté du Maroc de lever ses réserves concernant la Convention internationale sur l'Elimination de toutes les formes de Discrimination Envers les Femmes.
The women's movement welcomed a move by Morocco to withdraw its reservations regarding the Convention on the Elimination of all forms of Discrimination against Women.
"Conditions, Not Conflict: Promoting Women's Human Rights in the Maghreb through Strategic Use of the Marriage Contract"
La pratique rurale des mariages non enregistrés pose depuis longtemps un problème au Maroc.
Les femmes médecins du Maroc protestent contre un changement de politique qui leur permet d'être affectées à des postes situés dans des zones éloignées de leurs familles. Le Ministère de la Santé fait savoir qu'aucune solution ne se profile à l'horizon.
A l'occasion de la Journée nationale de la Femme au Maroc, des législatrices ont lancé une campagne visant à encourager une représentation plus grande des femmes à l'occasion des élections communales de 2009 et de la mise en oeuvre du système de quotas.
MAP rapporte que des femmes membres du Parlement marocain se sont réunies afin de mettre la pression pour obtenir une plus grande représentation des femmes à l'occasion des élections communales de 2009.
RSS-материал