Middle East

Issues related to the ‘public sphere’,1 such as laws which concern work or political participation, have undergone many developments. Personal status, however, has remained the last bastion of male dominance. It has become, in many contexts (e.g. Muslim countries or minority or immigrant communities), a symbol of religious/cultural differences and closely intertwined with the group religious/national identity. It has remained, in most cases, under the authority of the religious institutions and any attempts at reform always spur strong reactions.
23 April 2002

Thank you for inviting me here to give a Palestinian perspective on the Role of the International Community in the Israeli-Palestinian conflict.

In fact, the perspective I will be speaking from is that of human rights. I consider myself to be a human being first, and my ideology is human rights.
On 11 November 2003, the High Court of Appeal decided not to transfer the case to the Constitutional Court but that the case would continue to be dealt with in the High Penal Court. The next hearing date has not yet been announced.
En septembre 2003 nous vous avions demandé de soutenir l’action des membres du Comité du mémorandum des femmes, (Committee of Women's Memorandum) (Bahreïn), des intellectuels bahreïnis ainsi que les défenseurs des droits humains et droits de la femme.
Women Living Under Muslim Laws (WLUML) strongly urges you to take action in support of the members of the Committee of Women’s Memorandum (Bahrain), other Bahraini intellectuals, and defenders of human and women’s rights.
Ces dix dernières années, la question des relations de genre et du comportement et du mode d’habillement des femmes a occupé une place de plus en plus importante dans le discours des mouvements islamistes. Cet article essaie de situer l’intérêt des islamistes arabes pour la question des femmes dans le cadre de l’héritage du colonialisme et des transformations sociales relatives au genre et à la classe.
Si l’on peut créditer ce mouvement de quelques développements positifs, il reste qu’il a été aussi le cadre d’une campagne vicieuse à Gaza visant à imposer le port du hijab (foulard) à toutes les femmes. La campagne était faite de menaces et du recours à la violence et s’est transformée en une offensive sociale totale. La complicité sociale, l’inaction politique, la pression familiale conjuguées à une transformation idéologique ont donné naissance à une situation où seules quelques femmes engagées (de Gaza) ont continué à ne pas porter le foulard, un an après l’Intifada.
«Les femmes et les enfants» sont facilement cités par les réseaux médiatiques parce que dans leur esprit, les femmes sont perçues comme des éléments de la famille et non comme des acteurs indépendants, elles sont censées être presque comme des enfants dans leur innocence quant à la real politik des affaires internationales. Il est rare que l’on imagine que les femmes soient à l’origine de la structure de base d’une confrontation.
Les autres partis politiques n’ont pas la prétention de fournir une solution d’ensemble, applicable à toutes les facettes de la vie communautaire et privée ; donc le fondamentalisme, qui a une réponse toute faite à toutes ces questions (par exemple dans les domaines de l’éducation, de la vie familiale, de la succession, de l’art, etc.), est reçu par les masses désabusées comme un remède magique à tous les maux de la société. Cette approche séduit tous ceux qui désespèrent de trouver une solution même partielle à leurs difficultés.
En effet, dans son journal “News From Within” (Vol. VIII 10/11 Novembre 1992), le Centre a publié un article rédigé par notre consoeur Manar Hasan, article intitulé “Fundamentalism in Our land” (Le fondamentalisme dans notre pays). Cet article a non seulement été publié sans l’accord de l’auteur, mais encore, certaines parties en ont été censurées.

Historique
Syndicate content