Morocco

Break the rules of fasting is "haram" (forbidden) for Muslims in Morocco and can be punished by a sentence of one to six months in prison and fines of almost 100 euros, according to Article 222 of the Moroccan Penal Code.
Fatima Zahra Mansouri, avocate de 33 ans, est une femme maire de Marrakech.
Benzine répond à Taïa. La lettre de Abdellah Taïa (TelQuel n°367) interpelle l’écrivain et chercheur Rachid Benzine (Les nouveaux penseurs de l’islam, Ed. Albin Michel, 2004). Qui lui répond…
Five years after legal reforms were made to Morocco's family code, the "Moudawana", research professor Hakima Fassi-Fihri and film director Zakia Tahiri assess whether changes have been felt by Moroccan society.
"Ensemble, gays, lesbiennes, bissexuels et transsexuels, nous voulons briser définitivement les préjugés que véhiculent dans leurs prêches haineux les intégristes à notre encontre."
The Global Rights Maghreb field office, in collaboration with fifteen local NGOs and lawyer partners in Morocco, Algeria and Tunisia, announces the publication of a Discussion Booklet on strategic use of the marriage contract to promote women’s rights.
Une « interdiction par anticipation » que dénoncent des ONG féministes marocaines.
C'est une première au Maghreb et dans le monde arabo-musulman : l'association féministe Ni putes ni soumises (NPNS) va ouvrir une antenne au Maroc.
La femme a été au centre des enjeux politiques de ces pays depuis les indépendances.
Le mouvement féministe a accueilli favorablement la volonté du Maroc de lever ses réserves concernant la Convention internationale sur l'Elimination de toutes les formes de Discrimination Envers les Femmes.
Syndicate content