International

Papers from the 'teach-in' organised by Act Together, Southall Black Sisters, Women Against Fundamentalisms, Women in Black (London), Women’s International League for Peace and Freedom and WLUML, held on 8 September 2002 at the School of Oriental and African Studies in London, UK.

Friends at Women's Environment and Development Organisation (WEDO) have issued the following alert for action.

This Occasional Paper features recent activities of Act Together, one of WLUML's networking organisations based in the UK. In July 2006 Act Together, Women's Action for Iraq, hosted Sundus Abass, Director of Women in Leadership Institute (Baghdad) in London for 15 days. WLUML helped to make the visit possible, as part of various network activities in support of women in post-conflict situations, such as in Afghanistan, Iraq and Sri Lanka. This publication is a record of some of the activities that happened during those 15 hectic days. The aim of the visit was to highlight the work that Iraqi women are doing to try to amend the new Iraqi Constitution, in particular to ensure that the pre-existing Iraqi Personal Status Law, one of the more egalitarian family laws in the Middle East, is not replaced by Article 41.

In October 1997 35 active networkers from 18 countries met in Dhaka to develop the third WLUML Plan of Action. We re-examined old concerns and identified emerging ones. We strategized about how best we could answer these needs knowing that we must act in the face of odds that sometimes seem overwhelming in our own specific locations.

Ces conflits et ces tensions entre les formations historiques de la Charia et les critères modernes des droits humains sont aisément illustrés par la situation des femmes dans les pays musulmans d'aujourd'hui.
Il s’opère sous différents slogans religieux, mais il s’agit en fait d’un mouvement politique qui utilise le nom de Dieu pour justifier les injustices et la discrimination entre peuples, nations, classes, races, sexes, couleurs et confessions.

Partout où je vais dans le Monde arabe, en Afrique, en Asie, en Europe, aux Etats-Unis, en Amérique Latine, je décèle des traces d’activités de groupes intégristes œuvrant au nom de la religion.
Depuis la défaite arabe dans la Guerre de Six Jours en Juin 1967, et de façon plus précise depuis le début des années 70, on remarque que la plus grande partie des sociétés arabes musulmanes se retire de la voie laïque. Le phénomène de la «Résurgence Islamique» documentant un rôle politique de l’Islam renouvelé dans le développement social s’est généralisé plus tard ; il ne se limite plus aux sociétés arabes parmi celles qui sont islamiques.

1) Le néo-intégrisme islamique en tant que pratique articulatoire non-hégémonique :
Car le peuple Nord était méchant, affreux, il avait tous les vices (presque) - et il était né comme ça - telle était sa nature.

Aussi "ceux qui essayaient de se laver du péché originel" (une de leurs tribus) étaient-ils tristes car impuissants à changer la malédiction qui opérait potentiellement et siégeait ontologiquement en eux, même quand ils étaient très sages.
Rares sont les convictions aussi bien ancrées dans l’imagination libérale moderne que celles des vertus du pluralisme et de la société multiculturelle. Il n’y a qu’à voir l’importance symbolique qu’a pris Sarajevo pour mesurer cet attachement aux principes de communauté multiculturelle, multiethnique. Dans les années 30, la lutte pour Barcelone pendant la Guerre civile espagnole était devenue le symbole du combat pour la démocratie contre le fascisme, de même, le siège de Sarajevo a pris la dimension mythique d’une lutte entre pluralisme et barbarisme.
“C’était une armée d’hommes noirs debout devant moi… Ils aimaient le message et ils aimaient le Messager.”
Pasteur Louis Farrakhan, à propos de la Marche du million d’hommes
(Arizona Republic, 1996 : 6)

“Aucune marche, aucun mouvement ou programme qui définit de manière restrictive l’humanité et vise à faire des femmes des partenaires inférieures… ne peut être considéré comme un pas en avant.”
Angela Davis, à propos de la Marche du million d’hommes
(Pooley, E “To the Beat of His Drum”, Time, Vol 143, n° 9, 1994 : 2-3).
Syndicate content